Le feuilleton de l’automne 23 : We're gonna get through fall…

0
1727

â?¦ C'était le soir. Le lendemain, auraient lieu les élections.

Les Urgences n'accueillaient plus de citoyens au ventre noué, calme relatif pour un samedi, jamais les mêmes et pourtant, tout le monde pouvait y passer.

â?¦ Monsieur Détecteur faisait sa déposition, en constatant malgré lui que le commissariat n'était pas équipé des détecteurs adéquats (livrables en moins de 24 heures. Garantie deux ans. Les contrats sont dans la camionnette.)

â?¦ Griz s'apprêtait à passer sa première nuit en prison.

â?¦ La mère de cinq enfants avait été libérée : les gosses cassaient les oreilles de tout le monde.

â?¦ Le couple de retraités, qui avait échappé de peu à l'interpellation, en évoquant une envie pressante, bénissait la prostate de Monsieur, en regardant le journal télévisé : t'as vu, ils nous ont coupé au montage, les salauds.

â?¦ Les hommes politiques reprenaient vie sous les mains des esthéticiennes de l'extrême : demain tronche des grands jours, Faust à la rescousse. (Aucun n'était mort, le feuilleton de l'automne a fait couler le sang dans le respect des destinées individuelles.)

Demain, ce serait les élections.
(Le passé est un futur comme un autre.)
Le futur imaginaire de Bruxelles sera-t-il aussi extrême que le réel ?

Tout ça pour dire que c'est la fin.

Après avoir consulté les téléspectateurs, il a été convenu que la réalité était déjà suffisamment perturbée, et l'automne suffisamment avancé.

La suite, au prochain changement de saison.

Toute ressemblance avec des personnes n'existant qu'à moitié serait souhaitable.

Fin

Aliette Griz

22

21

20

19

18

17

16

15

14

13

12

11

10

9

8

7

6

5

4

3

2

1

LEAVE A REPLY