Le feuilleton de l’automne11 : la démocratie hors d’haleine

0
1404

Heureusement, le belge est pragmatique, n'ayons pas peur de le dire, de le répéter, d'y croire jusque dans nos tripes.

Heureusement, les docteurs avaient des seringues plutôt bien remplies, et des protocoles en marche. Les ventres devaient cesser de couiner leur désapprobation. Les yeux devaient guider les mains, < > qui taperaient les écrans : le vote électronique ne serait qu'une formalité, mais les citoyens iraient voter.

Après avoir un peu tâtonné, (presque pas) les médecins utilisaient une approche holistique, qui avait le mérite de ne pas négliger des détails fonctionnels : tel patient avait une haleine chargée, ceci ne serait pas laissé au hasard, on proposait une hystérectomie à la mère de cinq enfants, une représentante en dons d'organes passaient à travers les rangs, et récupérait des signatures pour le rein de l'un, la rétine de l'autre, le cÅ?ur du troisième. Tout s'organisait pour le mieux, et si, pour le moment, personne n'était encore en mesure de sortir, le calme promettait de revenir, la démocratie serait sauvée.

A suivre

Aliette Griz

10

9

8

7

6

5

4

3

2

1

LEAVE A REPLY