Le feuilleton de l’automne 2 : six automnes griz

0
1578

Les autres automnes depuis six ans, griz avait déjà ramassé des choses (principalement du poids, qu'il fallait prendre, puis perdre, à intervalle régulier) et suivi des < > programmes plein de promesses.


A l'automne 2006, perdue dans le virtuel, elle lisait Johnny Bruxelles, et se disait qu'elle avait encore beaucoup à apprendre des hommes de la ville. (Pourtant, Monsieur Détecteur avait été clair : on va tous y passer.)
En 2007, prête à tout pour transformer l'eau en vin (il avait beaucoup plu cette année-là), elle devenait
< >

caviste, et additionnait de tête les bouteilles, en se trompant généralement dans les résultats, mais les clients aimaient plus le vin que l'argent.
2008, automne secoué, bourraques, griz hésite à devenir taxi, mais se replie sur elle-même en y croyant : c’est l’année yes we can.
2009, automne rébus, au temps des grandes-décisions-qui-font-de-toi-celle-que-tu-es : Griz sait désormais savoir, et n'y peut plus rien : le secrétariat, ça lui réussit pas. Il est temps de quitter Ixelles.
2010, Griz est devenue saint-gilloise. L'automne s'annonce en carton.
2011, était un automne formidable : Griz participe à sa première (et dernière) vente privée, et en fait le récit exaltant pour bxlblog.

A suivre

Aliette Griz

Episode précédent :

1

LEAVE A REPLY