Le feuilleton de l’automne 15 : la rencontre

0
2642

Quand on croise par hasard quelqu'un qu'on ne voit pas souvent, on a plusieurs options.

On peut d'une part, complètement l'ignorer, pas seulement par manque de coeur, d'âme, et d'empathie, mais aussi parce que ça arrive à tout le monde d'être lent à la détente, et donc, d'être loin, (quelques mètres suffisent à se se sentir éloigné de quelqu'un qu'on croise dans la rue.) trop loin, c'est trop tard.

On peut aussi faire un petit signe de tête, de main, ou un clin d'oeil de reconnaissance, ambiance je suis timide-pressé-pas intéressé, à jamais.

Ou, pour les spécialistes de la disponibilité d'esprit extrêmement développée, s'arrêter, fixer l'autre, sourire, ou tout au moins se montrer amical, sans en faire trop, et engager la conversation.

Monsieur Détecteur < > maîtrisait les codes, comme tout le monde, il s'approcha, la bouche en cÅ?ur, prêt à parler.

A suivre.

Aliette Griz

14

13

12

11

10

9

8

7

6

5

4

3

2

1

 

LEAVE A REPLY