Le feuilleton de l’été 18

0
1377
Gars qui lit un feuilleton dans le journal

 

La fille très belle avait (des boutons) une piste. En fouillant dans les vieux livres du flamand, ses seuls objets personnels dans l'appartement, à part quelques vêtements, elle avait trouvé une carte. La fille très belle n'avait jamais eu de boutons, depuis son adolescence, ni lu la moindre carte. Mais, même si elle aurait sans doute préféré se faire un soin du visage, elle déplia la grande étendue quadrillée, en constatant qu'elle était annotée. Toutes les absences du flamand y était répertoriées.

 

La fille très belle se sentit l'âme d'un détective dans un roman d'espionnage à tiroirs : il faut des éléments matériels pour faire avancer une intrigue qui piétine. Elle avait une carte. C'était parfait. Malgré une motivation nouvelle pour la déduction et un réel souci de retrouver l'homme qui partageait sa vie, elle était à deux doigts de gratter l'un des appendices qui la défiguraient. Les détectives de roman n'ont peut-être pas de problème de peau, ou alors, un sens de l'abnégation trop poussé pour celle qui avait jusqu'alors passé plus de temps devant son miroir que devant la moindre pièce à convictions. Elle se rendit à la salle de bains, avant de reprendre son investigation.

 

En étudiant la carte d'un peu plus près, un épais masque d'argile étalé sur les joues, il était facile de constater que son compagnon disparu errait souvent dans le quartier européen, du côté de la Place du Luxembourg. Le plus simple, c'était d'aller là-bas, chercher. Mais la fille très belle détestait au moins deux choses, encore plus que l'inquiétude (qui faisait désormais partie de ses états d'âme quotidiens.) Marcher, et chercher. Ses talons de 10, (elle ne s'était jamais fait au 12, on a les militances féministes qu'on peutâ?¦) étaient peu appropriés à la randonnée.

 

Par contre, elle adorait téléphoner. Elle allait trouver quelqu'un pour venir avec elle. C'est ainsi qu'au détour de conversations qui avaient fini pour lui bouffer sa matinée, la fille très belle entendit parler de Mappa Girl.

 

Et toi lecteur, tes boutons, tu les gardes pour tes chemises, ou tu les portes sans perdre la face ?

 

Ã? suivre

Aliette Griz

les feuilletons précédents :

17

16

15

14

13

12

11

10

9

8

7

6

5

4

3

2

1

LEAVE A REPLY