Le feuilleton de l’hiver 4 : poum

0
1306

feuilletonhiver

Au ralenti, ça donnait : les bras qui s'agitent, les jambes qui partent vers l'horizon, prêtes à gravir un mur invisible, obstinées, (et si ça marchait, et que Griz s'élève dans le ciel avec des diamants ?) Avant de le dégringoler aussitôt, (les effets de l'abus de substances illicites n'ont qu'un temps). Mes fesses, premières victimes de la loi de l'attraction universelle, rencontraient le sol.

Poum.

J'étais arrivée. Les pavés et moi, c'est une grande histoire d'amour. Mais parfois, on ne tombe pas amoureux de la bonne personne, et là, effectivement, notre amour était impossible. (Il y avait trop de pavés par fesse, ce qui entraînait une gêne certaine lors du contact.) Je pleurais un peu l'idylle perdue, en me massant là où ça faisait mal, quand mon téléphone sonnait.

'Allo.�

Cette voix, c'était bien lui. Monsieur Détecteur !

(Il m'avait déjà appelée une fois, vers le mois de décembre, pour me présenter ces vÅ?ux. 'Je présente toujours mes vÅ?ux en avance.â? expliquait-il. Pour deux raisons. D'une part, comme ça, il était quasiment sûr d'être le premier, et donc, de ne pas passer inaperçu. Ã?a lui rapportait de nouveaux clients qui avaient peur d'un cambriolage au cÅ?ur de l'hiver, et qui prenaient contact avec lui, pour vérifier que la protection de leurs maisons était optimum. Malin, non ? La prévoyance a ses petits secrets. Et puis, c'était une mise en pratique de ses positions de fond, concernant la sécurité : 'il faut toujours anticiper.â? J'avais donc eu le plaisir (la surprise) de l'entendre mi-décembre, m'annoncer une année 'sans dangerâ?. (C'était une manière comme une autre de voir les choses.) Je lui avais souhaité que ça soit de la bombe, et il avait raccroché. On avait décidément toujours un peu de mal à se comprendre, tous les deux.)

Comme d'habitude, il chuchotait, et j'avais donc des difficultés à entendre la totalité des informations transmises de sa bouche de petit homme à barbichette.

Mais, c'était sûr, au milieu d'un développement bref, il l'avait dit : 'la Reine Fabiolaâ?.

(C'était donc lui le lapin).

Ã? suivre

Aliette Griz

Ã?pisodes précédents :

3

2

1

 

LEAVE A REPLY