Rate pas l'A.R.T #4 – Un automne marocain

2
2802

Chaque début de semaine, un Agenda Raboteux et Tarabiscoté (A.R.T) pour se 'culturerâ? entre < > amis ou en familleâ?¦

Cette semaine, je revois mes classiques révolutionnaires afin de prendre le pouvoir car il est temps que ma marocanité soit acceptée, au même titre que ma belgitude se doit d'être (dés)intégrée. Tu ne sais pas de quo je parle ?

Ayant déjà pondu un long article hier sur les clowneries que l’on peut admirer sur les murs de nos villes jusqu’au 14 octobre, je fais court aujourd’hui. Mais il suffit de lire le programme et tout s'éclaire !

Mardi 2 octobre 2012

A partir de ce soir, le Magic Land Theater rejoue la pièce Mélopolis (du 2 au 26 octobre 2012).

A l'heure où l'Europe s'indigne avec ferveur et à coups de matraques policières sur la tête des passants plus innocents que des musulmans, il est temps de revoir ses classiques : la Commune de Paris, moment de fureur de l'Histoire de France.

La révolte est au coeur de ce spectacle vivant, chantant, drôle et émouvant. Je t'invite à visionner la petite vidéo de présentation, sûr que tu auras envie d'aller à la découverte du spectacle et de ce théâtre populaire ! Et puis, de nos jours, cela peut toujours servir…

Mercredi 3 octobre 2012

Daba Maroc : j'ai beaucoup réfléchi à la manière dont j'allais parler de cet événement très important – à mes yeux – qui a lieu un peu partout en Belgique durant plusieurs mois. C'est une véritable invasion de Marocains et de leur art ! Je n'exclus pas d'en écrire un article dédié dans les jours ou les semaines à venir. Je ne rejette pas l'idée d'en parler également chaque semaine dans le 'Rate pas l'A.R.Tâ? hebdomadaire.

C'est qu'il me semble que c'est bien la première fois que la scène artistique et créative (d'origine) marocaine est à ce point mise à l'honneur en Belgique.

C'est que je souffre bien souvent de cette vision erronée et détestable véhiculée en premier lieu par ces 'Murocainsâ? (expression de mon invention) sans qui les murs de la ville, de nos maisons, assurément tomberaient s'ils se décidaient à les lâcher !

C'est que l'actualité internationale me dit qu'il est temps de réaliser que tous les Arabes ne sont pas Musulmans (et vice versa), tous les Musulmans ne sont pas Islamistes (et j'aurais tendance même à dire : aucun islamiste n'est musulman !), tous les Marocains ne sont pas Arabes ni même Musulmans. Et surtout (et c'est le plus important) qu'ils ne longent ni ne tiennent pas tous les murs !

Certains peignent dessus, d'autres chantent, décorent, dansent, jouent la comédie, créent. Il y a même une rumeur qui dit qu'une d'entre eux écrit des articles sur les sorties à Bruxelles… c'est dire à quel point ces gens sont infiltrés !

Il est temps de découvrir cet autre qui vit là-bas ou celui, issu de la diaspora, qui vit parmi toi.

Jeudi 4 octobre 2012

C'est le premier anniversaire de la Brussels Art Factory : ce lieu qui offre à plusieurs artistes un atelier – quel que soit leur niveau – à prix mini, et qui permet la rencontre tant entre artistes qu'avec le public. Portes ouvertes festives tout le week-end pour fêter un lieu unique.

Vendredi 5 octobre 2012

La Maison de la création, à Laeken, inaugure ce soir ses nouveaux locaux, l'occasion de fêter cela et de découvrir les missions et les activités artistiques et d'ateliers proposés par ce lieu, situé dans l'ancien hôtel communal rénové afin d'accueillir ce centre culturel.

Le White Hotel ouvre ses portes à Art on Paper : l'occasion pour plusieurs galeries d'art de venir présenter, dans l'intimité des chambres, des dessins – cet art trop souvent traité de mineur par rapport à la peinture !

A noter qu'il y a un prix d'entrée de 8€.

Samedi 6 octobre 2012

Difficile de passer sous silence le fait que cette nuit, c'est Nuit Blanche ! Mais pourquoi se priver de parler – et surtout de se rendre – à un événement culturel de qualité entirèment gratuit ? J'ai téléchargé le programme, il fait 25 pages.

Le coeur de la nuit blance a déménagé vers les Marolles. Autant dire qu'il y aura à voir, à faire, à découvrir, à s'émerveiller : j'ai vu un Cyclo Kino : faudra pédaler pour que des images défilent sur les murs de la ville, une performance vidéo présentant des clips comlplètement kitsh, des caméras de surveillance qui filmeront le public et dont les images seront diffusées – au scandale – mais avec des sous-titres tirés de films, une rue transformée en penderie à draps…. Bref, la nuit sera blanche et se terminera traditionnellement par le petit déjeuner gratuit, cette année dans la Galerie Bortier !

Dimanche 7 octobre 2012

J'adore les Galeries royales Saint Hubert : un lieu classique et intemporel où passer un dimanche de pluie sans trop déprimer. J'aime beaucoup le fait que l'on sent que les propriétaires tentent de garder un équilibre entre les différents commerces qui s'y trouvent : un chapelier, des gantiers, une coutellerie, mais aussi un cinéma, un théâtre, un musée, plusieurs très bons chocolatiers, quelques brasseries où déguster un chocolat chaud avec une tarte…. Bon, c'est vrai l'entrée de la galerie de la reine n'est pas ma préférée avec un glacier d'une chaîne internationale et une banque…

Il y a aussi un magasin de photographie qui a la bonne idée d'utiliser une partie de son espace en galerie d'art photographique. Cette semaine, Double One Photography présente l'exposition Prise de Pouvoir de Michel Loriaux qui met en scène des personnalités politiques ou médiatiques et leur équipe.

Lundi 8 octobre 2012

L'école de cinéma néerlandophone a beaucoup fait parler d'elle cet été grâce au documentaire réalisé par une étudiante : 'Femmes de la rueâ?. Bon, il est possible que le nom de cette école située rue Antoine Dansaert t'ait un peu échappé. Le Rits, j'en ai déjà parlé pour des soirées cinéma.

Cette nouvelle saison ne fait pas exception, ils reprennent les Cinemondays. Ce lundi, c'est le film de Polanski 'Carnageâ? qu'il te sera donné de (re)voir.

Mardi 9 octobre 2012

Restons dans cette même artère, mais dans sa partie 'Rue Ortsâ? et continuons notre exploration des lieux culturels flamands : le Beursschowburg lance aujourd'hui un festival qui est un ode à l'échec ! I fail Good propose des expositions, des performances artistiques ou concerts voire même des conférences sur l'économie qui est un très bon exemple d'échec.

J’aurai ma place dans ce festival si tu ne suis aucune de mes recommendations et que certains persistent à croire qu’il y a mieux ailleurs.

Yelyam

2 COMMENTS

  1. Double One Photo Art Gallery sise au 11 Galerie du Roi, ouvert du mardi au dimanche de 11h 19h. La galerie est dans les caves des Galeries, l’entre se faisant par le magasin BSHOP ( Leica Boutique & Nikon Shop )

LEAVE A REPLY