Thielemans : le retour des tours à Bruxelles

0
2092

Ce lundi 1er octobre, le sieur Freddy Thielemans, bourgmestre socialiste de la Ville de Bruxelles a lancé un pavé dans la mare dans le Standaard : on doit pouvoir parler du contrôle des naissances à Bruxelles.


Pour rappel, la Région bruxelloise est en plein boum démographique et tout le monde se demande bien comment on va caser tous les nouveaux petits Bruxellois.

Sa proposition s’est fait attaquer de partout. A commencer par l’ex-président du PS bruxellois mais toujours très influent Philippe Moureaux sur Twitter : « dans une société libre avoir un enfant est un droit et une richesse qui ne se négocient pas ». Presque de toutes parts, la proposition du bourgmestre s’est fait démolir.

J’ai lu, je ne sais plus, où quelqu’un qui s’interrogeait du pourquoi ? Pourquoi faire une telle proposition, n’a-t-il pas réfléchi aux conséquences ?

C’est là que je vais vous proposer, en ma qualité de politologue potentiel à la Capitale, une hypothèse liée à une ancienne revendication du PS : cette sortie pourrait être un préambule au retour des tours à Bruxelles.



Nul ne peut nier qu’il y a un problème démographique à Bruxelles. La population augmente à une vitesse affolante. Le nombre de demandes valables pour des logements sociaux explose. Mais voilà, les terrains à disposition pour construire du logement s’amenuisent et d’autant plus vite lorsqu’il s’agit de terrain à destination de logements à finalité sociale. Deux solutions : continuer l’expansion de la ville-région de manière assez < > naturelle, c’est-à-dire de manière horizontale, en reculant sans cesse les frontières de la ville. Ou, autre solution, verticale celle-ci, en érigeant des tours.

Mais voilà, la première solution est irréalisable vu que Bruxelles est enfermée dans un carcan formé par la Région flamande. Et la deuxième solution, elle, n’est pas acceptable pour bon nombre de Bruxellois, toujours traumatisés par les tours bruxelloises, synonymes de bruxellisation, de piètre logement social et de destruction de certains quartiers.

Au PS, on est clairement pour la construction de tours. En 2007, Henri Dineur, alors directeur de cabinet du Ministre-Président de la Région de Bruxelles-Capitale Charles Piqué, disait dans la Libre Belgique : « Il faut construire à nouveau ces tours pour redensifier une ville qui est plus de trois fois moins dense que Paris ».

Dans cet article, on pouvait aussi lire « Il est urgent de construire des logements nouveaux à Bruxelles dans toutes les gammes (les tours à usage résidentiel offrent des appartements avec, au sommet, des vues superbes). De plus, pour remplir les objectifs environnementaux de Kyoto et réduire les transports, il faut redensifier le bâti, rapprocher le logement des lieux de travail, augmenter le trafic dans les transports en commun, etc. »

Cinq plus tard, les volontés portées par le dir cab’ de Piqué sont loin d’être rencontrées, même si des projets comme celui de la Tour UP-Site (142 mètres) pointent le bout de leur nez. Au cabinet du Secrétaire d’Etat au Logement, l’Ecolo Christos Doulkeridis, où j’ai travaillé, on a évidemment fait moult avancées fort intéressantes comme l’accélération du Plan logement, la réhabilitation de bureaux vides en logement, le lancement de projets pilotes (Community landtrust, habitat groupé, habitat intergénérationnel dit kangourou…). Toutes ces politiques sont louables mais cela ne va pas assez vite. La construction de tours pourrait clairement accélérer la création de logements.

Sur le blog bien fourni du Secrétaire d’Etat, on ne retrouve pas vraiment d’infos sur l’élaboration d’une politique qui incluerait la construction de tours. Par contre, je me rappelle clairement d’une discussion à ce sujet où l’un des collaborateurs avait proposé, pour freiner la démographie galopante de la région, que l’on puisse parler d’un contrôle des naissances. Proposition qui avait évidemment été balayée. Depuis lors, j’avoue avoir encore entendu plusieurs fois cette hypothèse de travail.

Tout cela pour vous dire que la sortie de Freddy Thielemans a peut-être pour but de remettre sur la table la volonté du PS bruxelloise de voir des tours pousser sur le territoire de la Région. En attaquant par le contrôle des naissances, on supprime une hypothèse de travail beaucoup trop touchy. Et on laisse la porte ouverte aux tours, qui deviennent plus acceptables, car précédées d’une autre proposition, considérée comme pire. Ce qui n’aurait pas été le cas si on était revenu directement avec lesdites tours.

Par la même occasion, on ne prend pas Ecolo de front, tout en expliquant bien que le contrôle des naissances est un truc complètement farfelu.

Bon évidemment, ceci n’est qu’une hypothèse, du genre de celles qu’on aime tant faire au coin d’un bar, un bon verre à la main. Et qu’on aime discuter et triturer avec d’autres.

LEAVE A REPLY