FM Brussel voué à disparaître car pas assez « flamand » ?

0
3782

3828479635Tremblement de terre pour mon c?ur de Bruxelloise : FM Brussel est voué à disparaître. Et en parallèle, j?apprends le licenciement de la rédactrice en chef de Brussel Deze Week (BDW), vous savez ce journal gratuit néerlandophone bruxellois qui paraît une fois par semaine et couvre toute la région bruxelloise dans sa diversité.

Depuis le début 2015, plusieurs médias bruxellois néerlandophones se sont retrouvés sous la houlette de la Commission Communautaire Flamande et coordonnés par l?association sans but lucratif (asbl) Vlaams-Brusselse Media. Celle-ci reçoit ses subsides du ministre flamand bruxellois Sven Gatz (Open Vld). Officiellement, il s?agit d?une restructuration qui avait été annoncée depuis le début de l?année pour mettre la priorité sur la télévision et internet. Celle-ci devrait se faire sans perte, ou si peu, d?emplois.

Cette restructuration est pourtant une réponse à la coupe budgétaire de 50% voulue par le gouvernement flamand. Le syndicat néerlandophone chrétien (ACV) dénonce ce qui ressemble à un règlement de compte politique. En effet, après avoir vérifié les comptes et budget à la Banque nationale belge, FM Brussel apparaît être en déficit, ce qui n?est pas le cas de TV Brussel et Brussel Deze Week. En prenant en compte ces éléments, le résultat comptable reste positif. Et cette fusion a engendré des frais comme l?engagement d?un manager de crise ou encore, de suivi juridique. L?économie semble en soi toute relative et difficilement légitime au niveau financier.

Que va-t-il se passer ? Bruxelles n?aura plus de radio néerlandophone, les médias qui resteront seront rassemblés sous l?étiquette « Brussel Nieuws » et les émissions radiophoniques seront remplacées par des téléchargements et podcast. Pour Brussel Deze Week, c?est encore la nébuleuse.

Tristes signaux que ceux-là. Tellement en écho à la conception de la culture du pouvoir néerlandophone en place. Cette culture réduite à une peau de chagrin dans la déclaration gouvernementale fédérale et communautaire. Pour rappel, les budgets culturels ont été transférés presque exclusivement aux communautés. Et, nous pouvons frémir en constatant ce que Bart de Wever en a fait dans la ville dont il en est le bourgmestre en « sabrant le budget de sept millions d’euros (?) la seule augmentation notable étant celle réservée aux fêtes flamandes du 11 juillet ».

Je mettrais ma main au feu que cette restructuration si peu financière est d?abord idéologique : FM Brussel et BDW ne doivent pas être assez flamands. La communauté flamande n?a-t-elle pas pour mission de défendre la « flamantitude » ? Et il est clair qu?une telle culture demande moins de moyens puisqu?elle couvre moins d?activités, d?auteurs et de références que si elle prenait en compte la diversité bruxelloise qui impliquent de facto plus d?acteurs culturels. Et Bruxelles, n?est intéressante que flamande.

Triste Bruxelles, Triste Belgique.

Pour soutenir FM Brussel, n?hésitez pas à rejoindre le groupe Facebook

Crédit photo : deredactie.be

LEAVE A REPLY