Est-il utile de voter alors qu'il y a un accord pré-électoral dans ma commune ?

0
912

Une goutte dans l'océan. C'est vrai qu'une voix dans des communes de parfois plus de 100 000 habitants, ce n'est pas grand-chose. Vu ainsi, voter c'est poser individuellement un geste symbolique dans la décision collective. Cependant, chaque voix compte.

Oui, malgré les accords pré-électoraux, chaque voix compte. Parce que la Belgique est un pays complexe, est traversée par plusieurs clivages, et est aujourd'hui séparée en deux grandes communautés, le système politique a été bâti progressivement afin de limiter au maximum les interférences et les risques d'instabilité. C'est finalement ' je saute des étapes au raisonnement ' ce qui a permis à la Belgique d'être gouvernée pendant 540 jours de crise.

La clef de voûte de l'édifice est sans doute la nécessité de gouverner par coalition, et je ne parle pas uniquement du gouvernement fédéral. Toutes les décisions en Belgique doivent être prises par le plus grand nombre et doivent y être associées toutes les composantes de la société. Ã? ce jour, même si cela déplaît, on n'a pas encore trouvé de meilleure solution que de passer par les partis politiques.

Je le disais dans le billet précédent, les partis tentent d'éviter les surprises et parfois verrouillent le jeu politique en concluant des accords avant les élections. Oui, le but est de se maintenir (ou d'accéder) au pouvoir, mais il s'agit là du but même d'un parti politique. Cependant, les citoyens, par leurs votes, détiennent les clefs du scrutin, à défaut de décider de ceux qui feront partie du collège des Bourgmestre et Ã?chevins.

Ce sont bien les électeurs qui fixent les rapports de force entre les partis. < > Et ce n'est qu'une fois le dépouillement achevé que se décidera l'éventuelle coalition. Toute une série d'éléments peuvent rendre un accord pré-électoral caduc : les scores peuvent ne pas être suffisants pour atteindre une majorité absolue, un autre parti peut avoir tellement progressé qu'il est en position de force pour choisir un partenaire et ainsi le délier de son accord, de plus petits partis peuvent bloquer le jeu en s'alliant, des événements durant la campagne peuvent avoir éprouvé les relations entre les partenaires ou au contraire d'autres proximités peuvent s'être esquissées,â?¦

Un accord pré-électoral se base logiquement sur les résultats antérieurs et les résultats attendus, pas sur les résultats réels, or nous pouvons influencer ceux-ci. Ã? chacun de faire son calcul, de développer sa stratégie en tant qu'électeur, mais des études (comme celle de mes collègues Patrick Dumont, Lieven De Winter et Johan Ackaert) ont montré que ces accords ne tiennent pas toujours la route le soir des élections.

LEAVE A REPLY