Le policier David Stevens nous parle vélo en ces temps de coronavirus

0
1750
David Stevens
David Stevens, chef de la brigade cycliste les "Bikers". Photos prise avant le confinement.

Rencontre avec David Stevens, chef de la brigade cycliste dite des Bikers. 36 ans, marié, deux enfants, il parcourt en moyenne 30 km par jour pour améliorer la sécurité et la convivialité à Bruxelles et d’Ixelles. Depuis 2005, il a pu compter sur l’arrivée de 44 nouveaux bikers et de nombreuses réactions positives de la part des Bruxellois.

« La brigade a été créé car de plus en plus de Bruxellois et de touristes se plaignaient de la sécurité des quartiers. Nous intervenons sur le terrain, nous donnons des PV (croyez-moi on a souvent essayé la prévention mais les résultats restent mitigés), nous (re)plaçons les pots de fleurs et blocs de béton protégeant les voies piétonnes et cyclables, nous sommes aussi actifs sur les réseaux sociaux pour rappeler les règles aux automobilistes (Son compte Twitter). Avant d’être biker cycliste, j’étais du genre à aller chercher mon pain en voiture à la boulangerie située à 200m de chez moi (Qui ne l’a pas déjà fait ?). Je ne roulais que très rarement à vélo. Au départ, c’est mon amour pour ma ville qui m’a fait rentrer dans la brigade : le state of mind d’un biker, c’est sa passion pour Bruxelles ! C’est ensuite par mon travail que j’ai vraiment appris à apprécier le cyclisme. Aujourd’hui, j’encourage tout le monde à s’y mettre. Tout le monde peut apprendre à aimer le vélo. »

Réflexe professionnel, David Stevens nous livre quelques conseils

« Préparez votre parcours en n’ayant pas peur de favoriser les chemins un peu plus longs qui peuvent être les plus attractifs. N’hésitez pas à avancer de 5 minutes votre départ pour pouvoir prendre le temps. Le vélo est une formidable manière de (re)découvrir Bruxelles. J’observe des nouveaux détails de notre belle capitale tous les jours. Adoptez une conduite défensive, respectez le code de la route bien sûr et si vous rencontrez un problème, n’hésitez pas à contacter notre brigade. »

Son travail a-t-il fortement évolué avec l’arrivée du corona virus ?

« Avant le confinement, on se concentrait principalement sur les infractions au code de la route. Et on peut dire que le travail ne manquait pas. Depuis la mise en place du confinement, le trafic est beaucoup moins dense, un fait rare à Bruxelles. On patrouille donc dans les rues mais aussi dans les espaces verts de Bruxelles comme le Bois de la Cambre afin de voir si les mesures de confinement sont bien respectées. »

Quelles sont les règles concernant les déplacements à vélo en ces temps de confinement ?

« De manière générale, les déplacements à vélo sont encouragés afin de pouvoir faire un peu d’exercice. Il faut veiller à bien respecter les mesures de distanciation sociale de 1,5 mètre et les règles du code de la route restent bien sûr en vigueur. Les limitations de vitesse sont aussi valables pour les personnes à bicyclette. Dans le Bois de la Cambres, qui est un vrai paradis pour les vélos, on veille à ce que les cyclistes adaptent leur vitesse vu la cohabitation avec les piétons, gardent leurs distances et ne s’arrêtent pas pour prendre un bain de soleil par exemple. Pour finir, il faut rester raisonnable dans les distances parcourues. Interdiction formelle par exemple de pédaler jusqu’à la côte ! »

LEAVE A REPLY