Interview exclusive du nouveau bus électrique de la STIB

0
382
le nouveau bus électrique de la STIB

Le nouveau bus électrique de la STIB (pas le citybus de la ligne 33 donc) a bien voulu répondre à nos questions, à l’occasion de sa présentation à la presse.

les ciseaux de l'inauguration
les ciseaux de l’inauguration

– Comment préférez-vous qu’on vous appelle ? 1101 ? Un-Un-Zéro-Un ? Onze-Zéro-Un ?
– Pas de chichis, appelez-moi Onze.
– Alors, Onze, ça roule ?
– Pour le moment, pas tant que ça, je n?ai que 285 kilomètres au compteur, mais à partir d’octobre, je passe aux choses sérieuses, sur la ligne 13.
– La ?
– La ligne 13.
– Ça existe ? C’est où ?
– Quelque part entre Simonis et l’UZ-VUB. C’est là que je vais rouler en silence. On pourra encore mieux entendre les conversations des passagers qui ont un forfait « appels illimités », chouette hein ?
– Simonis… Houla… de l?autre côté du canal… mon pauvre vieux… heu… mon pauvre neuf… heu treize…
– Paraît que chez eux « l’autre côté du canal » c’est ici. Je vous raconterai.
– Alors, la STIB a choisi, elle va passer aux bus électriques qui se rechargent la nuit au dépôt, comme un smartphone sur une table de nuit ?
– Que nenni ! Une pincée de cinq bus de chez Bolloré qui se rechargent la nuit, une louche de bus qui se rechargent à leur terminus et on verra bien. Déjà, est-ce que ma batterie va vraiment tenir 16 heures, mon cher ?
– Tiens, puisqu?on en parle, vous coûtez combien ?
– 600 000
– Francs belges ?
– Euros.
– Les cinq?
– Pièce.
– Ah oui. Quand même. Et bien? bonne route, Onze.

pas moyen de se tromper il est électrque
pas moyen de se tromper il est électrque

LEAVE A REPLY