Un tunnel tram à la place Meiser n’est pas un plus !

4
5009
Place Meiser Metro

On ne peut que se réjouir devant l?évolution des décisions concernant la moyenne ceinture à Bruxelles : l?abandon du viaduc Reyers, souhaitée depuis des années, est programmée pour l?an prochain. En effet, le ministre de la Mobilité Pascal Smet (sp.a.) a opté pour le retour à un grand boulevard avec un réaménagement complet de surface avec trottoirs élargis (jusqu?à 16 m), espaces cyclistes et plantation d?arbres en bordure d?un site qui doit être, à terme, complètement repensé. Et actuellement, c?est le tunnel routier sous la place Meiser qui est abandonné : le Gouvernement bruxellois a enfin pris conscience de l?important effet de coupure qu?il aurait provoqué entre les deux rives. « Les trémies du tunnel allaient constituer une barrière physique de 600 mètres entre les deux rives du boulevard Reyers », a déclaré le ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort (PS)

La dernière question (à 100 millions d?euros) qui est posée est celle de la mise en souterrain des trams à la place Meiser. « Ce tunnel dégagera de l?espace en surface dont la circulation automobile pourra profiter », déclarait avec beaucoup de franchise Brigitte Grouwels dans la presse en mars 2013. L?idée semble être toujours d’actualité : « Il est même question d?un deuxième tunnel car cette ligne pourrait, à terme, devenir une ligne de métro », précisait ce dimanche le ministre de la Mobilité à la Libre Belgique. Au-delà du coût, n?oublions pas les désagréments de 2 ans de chantier.

Place Meiser Metro

Malgré l?aspect un peu confus pour ne pas dire chaotique de la place Meiser, il apparaît à la lecture des temps de parcours moyens des véhicules de la STIB que les trams 7, 25 et 62 qui y passent ont de meilleures performances que la moyenne. La ligne 7 par exemple a une vitesse commerciale à la pointe du soir supérieure à 17 Km/h, alors que le réseau de tram n?atteint que 15,4 Km/h en moyenne aux heures de pointe. Ce tunnel pour tram n?a jamais été justifié par des données objectives sur d?éventuelles mauvaises performances, mais plutôt par la vision que l?automobiliste a de ce carrefour complexe. Mais cet automobiliste a-t-il le droit d?envoyer l?utilisateur du tram 11m sous terre dans une salle des guichets construite sous les voies de tram comme le montre le plan technique ?

Autre inconvénient, le projet étant conçu, comme l’a rappelé le ministre, pour un éventuel futur métro (pour se substituer à un tram en site propre intégral !), il faudra dans cette hypothèse choisir soit la ligne de moyenne ceinture, soit la ligne vers l?avenue Rogier puisque le métro ne permet pas aux voies de se croiser. Une des relations est donc menacée.

Le réaménagement de l?arrivée de l?autoroute de Louvain et du boulevard Reyers sans ouvrage d?art va générer une réduction du trafic. Pour Meiser, la solution du bon sens consisterait à prévoir une présence policière aux heures de pointe pour discipliner les automobilistes et de réaliser un bel aménagement de surface tenant compte des piétons, des cyclistes, des trams et des voitures. Un beau défi, mais jouable.

4 COMMENTS

  1. « Autre inconvénient, le projet étant conçu, comme l’a rappelé le ministre, pour un éventuel futur métro (pour se substituer à un tram en site propre intégral !), il faudra dans cette hypothèse choisir soit la ligne de moyenne ceinture, soit la ligne vers l’avenue Rogier puisque le métro ne permet pas aux voies de se croiser. Une des relations est donc menacée. »

    Il est fort probable qu’à terme, les lignes 25 et 7 arriveront à saturation. L’option métro est de toute façon à envisager. Il me semble puis judicieux par conséquent d’envisager le creusement d’un tunnel en même temps que l’aménagement de Meiser, pour ne pas avoir à subir un 2e chantier titanesque dans les années à venir.

    Par ailleurs, je n’arrive pas à voir en quoi une ligne 7 aménagée en métro et un tram 25 qui deviendrait un terminus Meiser ne pourraient cohabiter dans une seule et même station.

    Pour autant je partage beaucoup d’avis avec vous, mais sur le point des transports en communs je considère qu’un enterrement de ceux-ci permet de réaménager la surface – non pas au profit des voitures, mais bien de la qualité de vie des habitants, des piétons et des cyclistes – et permet une plus grande efficacité de mobilité. Quant aux pauvres utilisateurs qui ne pourront admirer Meiser en heure de pointe…ils n’en seront que plus détendu je pense.

  2. Merci pour votre commentaire. Je voudrais ajouter que des trams à haut niveau de service (fréquents, avec télécommande des feux, en site propre et de grande capacité) peuvent absorber plus du double du nombre de voyageurs actuels, et cela pour un coût d’exploitation moindre que le métro (sans compter les investissements en infrastructure estimés à 100 millions ici). Il ne faudra donc pas ouvrir la place Meiser pour de nouveaux ouvrages. Par contre, faire accéder au tram souterrain par le niveau -2 (à 11m de profondeur) comme le montre le schéma est à mon avis plus stressant que d’observer la ville, même embouteillée à certaines heures.

  3. Je concède que chaque blog, chaque rédacteur a sa propre sensibilité, opinion politique. Mais dans cette article, l’opinion du rédacteur est trop tranchée et caricaturale, moi je recherche des articles informatifs avec des avis objectifs (ou pas) mais plus nuancés !

LEAVE A REPLY