Unico

0
2665
Photo by Saskia for Yelp

Il est de ces restaurants qu’on n’aime pas vraiment, mais dont on n’a pas envie de dire du mal. Parce que les gens derrière sont sympas, parce que le style peut plaire à d’autres, parce que l’ambition et l’envie de faire quelque chose de différent est en soi respectable. Unico fait partie de ces restaurants.

Mon activité critique principale concerne la musique, et ce qui est chouette avec la musique, c’est qu’on peut se repasser le CD des dizaines de fois afin d’affiner son avis. On peut l’écouter dans différents états d’esprit, avec divers systèmes audio, dans des circonstances qui varient. C’est plus compliqué pour parler d’un restaurant. Il n’empêche que c’était ma troisième visite à l’Unico vendredi dernier, et que je me sens maintenant capable de partager un avis plus ou moins éclairé.

Photo by Saskia for YelpL’Unico est un petit établissement (une vingtaine de couverts) situé Rue Longue Vie, dans ce quartier si particulier de la place Saint-Boniface, un des lieux à mon sens très représentatif de l’évolution de Bruxelles, de sa gentrification qui s’accélère malgré la résistance qu’elle rencontre. Quand on rentre à l’Unico, on rentre dans la cuisine d’Elisabeth et Sinem, deux anciennes du Caffè Al Dente. Bouteilles de vin au mur, ilot de cuisine au fond de la salle, tout se passe dans la pièce, et cette ambiance à la bonne franquette est ce qu’il faut venir chercher.

C’est ce qu’on retrouve dans la nourriture qui vous est servie: une cuisine italienne assez traditionnelle, avec d’excellents produits comme il se doit. La structure du repas également: on prend le temps de picorer dans différents antipasti (scamorza, assiette de légumes et charcuteries, mozzarella et burrata,…) en buvant un verre de vin, et on en oublie presque le plat qui vient après (j’ai pris des rigatoni au thon bien relevé, mais la plupart sont plutôt allé vers un plat de viande). Le tout se finit sur des desserts (tiramisu, pannacota,…) et un café. Bref, rien que du classique, mais bien exécuté.

Au niveau du vin, ça sent la passion, et en particulier la passion pour les vins nature (whatever it means). Et là, je ne peux que continuer à prévenir mes amis restaurateurs (et aussi cavistes, d’ailleurs, je ne serais pas étonné que les vins d’Unico viennent du Repaire du Sommelier): servir ce genre de vin, exclusivement ou en très grande majorité, c’est prendre un risque. Beaucoup de vins de ce type disposent d’une palette de saveurs auxquelles nos palais ne sont pas habitués. En l’occurrence, je me suis retrouvé à boire les 3/4 de notre deuxième bouteille de blanc (et ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas de ceux à finir les bouteilles au restaurant) non pas parce que je l’appréciais particulièrement (je l’aurais qualifié d’intéressant), mais simplement parce que les 4 autres convives à notre table ne l’aimaient pas. Attention, donc, si vous visitez cette adresse, à bien mentionner votre éventuelle réticence à ces vins qui sortent de l’ordinaire afin de recevoir une bouteille qui vous plaira (naturelle ou pas, d’ailleurs).

Au final, vous l’aurez compris, je ne suis pas 100% convaincu. L’Unico s’est fait connaître par une formule où on se laissait guider, maintenant abandonnée. Elle avait l’avantage d’offrir un bon rapport qualité-prix. Vu les frais fixes et la taille de la salle, pas d’autres choix que de faire monter l’addition par table, et on commande donc à la carte uniquement. Les prix restent corrects, sans être attractifs. La nourriture est bonne, mais vous parlera surtout si vous êtes sensible à la cuisine de terroir italienne. Les vins sont choisis avec soin, mais vous aurez toujours le risque de vous retrouver face à un OVNI (Objet Vinicole Non Identifié) qui vous laissera sur le carreau. L’ambiance est cordiale, au détriment du pur confort de la salle. Bref, allez à l’Unico pour vous faire votre opinion, cela reste une adresse relativement unique à Bruxelles, mais allez-y pour les bonnes raisons!

Photo by Saskia on Yelp.be.

LEAVE A REPLY