STIB, neige et information

8
2077

Morte couille ! A l’heure où la Société des Transports

< >

Intercommunaux Bruxellois est présente sur le web mobile, sur Google Maps, en application et sur le web, il est toujours aussi difficile d’avoir une information fiable et temps réel sur le fonctionnement de son réseau.

Poudre aux yeux , gadgets inutiles, gabegie < > de moyens pour un objectif splendidement manqué. A quoi servent tous ces outils si la STIB n’en fait rien ?

Un minable listing de 4 lignes perturbées ne rend pas compte de la réalité de terrain où certaines lignes sont déviées sans prévenir les passagers, où le conducteur interpellé est dans l’incapacité de s’exprimer clairement sur son trajet. Des gens poireautent dans le froid d’autres descendent loin de leur objectif et se coltinent des détours imprévus.

Où dès lors espérer son bus si celui-ci va où bon lui semble, comme il peut et que personne ne se soucie d’en informer les usagers ?

Le meilleur moyen de savoir comment tourne un ligne reste donc le bouche à oreille des passagers et conducteurs qui se croisant baissent la vitre et échangent sur la qualité de la rue Traversière, un évitement par l’Avenue Rogier, la qualité des pneus…

Om duidelijk te zijn : Mevrouw de Minister het zou leuk zijn zorgen te maken over het dagelijkse leven van deze mensen die gebruik maken van het openbaar vervoer die zijn uw verantwoordelijkheid. Hoewel de meeste problemen hebben geen invloed op uw kiezers gedragen door de metro’s
< >

en treinen.

8 COMMENTS

  1. […] A quelques jours de Nol, ce dimanche blanc a d voir certains d’entre vous tenter une sortie shopping pour se procurer les derniers cadeaux. D’autres ont probablement visit les parcs et autres lieux o faire de la luge. La plupart sont rests bien au chaud, prs du feu ou sous la couette, seul ou avec quelques amis qui auront eu le courage de se lancer sur les routes bloques (si l’on en croit les problmes de trafic de la Stib). […]

  2. Ce dimanche j’ai attendu le 71 pendant 45 (longues et froides) minutes.
    J’ai fini par prendre le mtro, seulement pour entendre sur le quai de mtro qu’il n’y avait pas de bus cause de la neige.

    Je me demande pourquoi ils ne l’annoncent pas sur les crans… Ils sont l, ils ont certainement cot une fortune, mais la moiti du temps, ils ne marchent pas.

  3. Wat me ook al en tijdje is opgevallen: in de Brusselse metro bij Engelstalige aankondigingen gebruikt men altijd Franstalige acroniemen bijv.: STIB, SNCB en Franstalige stationsnamen. Zoals zoiets: « Due to to a technical problem the trains of the SNCB wil not circulate between Gare Centrale and Schuman. We advise to take the STIB metroline 1 ».
    Pour les Anglophones la mme chose, hein!

  4. Reste plus qu’ faire la mme chose que touring mobilis mais pour la stib … ah oui, il y avait une ide de « where is my stib » voque hackdemocracy, pourquoi pas faire en plus plate-forme d’info temps rel ( et pas seulement recensement statistique ).

  5. @ Huug
    Ik pleit nu niet meteen voor Engelstalige alternatieven, maar zolang die er niet zijn is het toch logisch dat de Franstalige acroniemen gebruikt worden? In (meer dan) 90 procent van de gevallen spreken en begrijpen Engels- en anderstaligen geen Nederlands, maar wel Frans (in meer of mindere mate).

    (Al ken ik een paar heel charmante uitzonderingen… :-))

  6. vendredi soir, 2 bus 64 taient compltement bloqus la rue de Verdun, Haren. Cela faisait 30 minutes qu’ils taient l, coincs, sans aide. Aprs discussion avec l’un des deux chauffeurs, la conclusion tait: « ils nous laissent dans le ptrin, nous n’avons aucune aide, ni de la stib, ni de la police… »

    Alors qu’il continuait neiger trs trs fort, je ne sais pas ce qui s’est pass par aprs avec ces deux malheureux…

  7. @Ella, jazeker: logisch. Maar zo gaan ze het nooit leren, of weten dat er nog iets anders als Frans kan gebruikt worden in Brussel (de Engelstalige « uitzonderingen » die ik ken spreken wel allemaal (min of meer) Nederlands, maar ik woon dan ook in Gent – en zij ook.)

LEAVE A REPLY