Gosuin : « Il faut un Flausch »

0
1586

Avec ses collègues Michel Colson (FDF) et Vincent De Wolf (MR), Didier Gosuin (FDF) a été l'un des parlementaires à avoir le plus critiqué Iris' et durement ' ces dernières années. Il espère que le changement de présidence va donner un coup de fouet à la gestion des hôpitaux publics bruxellois.

« La situation financière d'Iris est catastrophique, explique-t-il. Depuis sa création en 1996, 120 à 130 millions d'euros ont été injectés dans cette structure qui reste perpétuellement en déficit. Le pire, c'est que contre toute attente, les déficits continuent à flamber. Il faut absolument faire des efforts en comptabilité analytique et être plus réactif. »

Le chef de file du MR bruxellois avoue néanmoins qu'Yvan Mayeur a eu raison concernant la restructuration d'Iris. « Quand il pousse à la création de pôles de compétences au sein du réseau, il tape dans le mille. C'est pareil avec sa volonté de rationaliser le nombre de lits. Son bilan n'est pas totalement négatif mais ses décisions avantageaient toujours la Ville de Bruxelles. Ce qui évidemment pose problème. » En oubliant de préciser que le même Mayeur fait déménager Bordet à côté d'Erasme, qui se situe à Anderlechtâ?¦ Commune libérale. Enfin, au moins jusqu’en 2012…

Dernier grief formulé par l'Auderghemois : l'absence d'administrateur-délégué. « Il faut un Alain Flausch (administrateur-délégué de la Stib) à Iris pour redresser la barre. Le politique est uniquement là pour tracer les grandes lignes mais il faut quelqu'un pour les mettre en pratique. » Côté Close, on répond que le poste devrait être attribué en septembre.

Tous les articles de ce dossier réalisé par Mateusz Kukulka :

Allô, ici les urgences !!
Philippe Close remplace Yvan Mayeur à la tête d’Iris
Gosuin : « Il faut un Flausch »

Première parution dans la Tribune de Bruxelles

LEAVE A REPLY