Un compromis à la bruxelloise pour une réforme de la structure régionale?

6
3275

Bon nombre de bruxellois se demandent comment l'on peut gérer une ville de la taille de Bruxelles avec 19 communes qui ont chacune leurs politiques de mobilité, d'urbanisme, d'enseignement, etc. et souvent protègent leur part du bifteck avant de penser à l'intérêt régional (ou parfois même national). La solution avancée par certains consiste à fusionner totalement les communes de la Région de Bruxelles-Capitale.

Cependant, un accord à ce sujet paraît bien difficile à obtenir avec les bourgmestres (entre autres). Mais pourquoi donc, ne pas s'inspirer de la police (d'habitude je ne suis pourtant pas trop fan des méthodes policières ;-) ) pour obtenir un compromis bruxellois et fusionner partiellement les communes bruxelloises à la façon des zones de police (voir figure) ?

frontieres

Cela donnerait (avec les chiffres de population pour janvier 2007) :

  • Zone Bruxelles-ville, Ixelles: 224.005 habitants
  • Zone Etterbeek, Woluwe-St-Pierre, Woluwe-St-Lambert : 129.211 habitants
  • Zone Schaerbeek, St-Josse, Evere : 171.406 habitants
  • Zone Anderlecht, St-Gilles, Forest : 190.652 habitants
  • Zone Ganshoren, Molenbeek, Jette, Koekelberg, Berchem-St-Agathe : 185.463 habitants
  • Zone Uccle, Watermael-Boitsfort, Auderghem : 130.478 habitants

A côté de cela, un transfert de certaines compétences (mobilité, enseignement,â?¦) vers la région ou vers les communautés paraîtrait logique et pourrait même encore soulager les finances communales (qui en ont bien besoin).

Il me semble que cette approche aurait pas mal d'avantages, entre autres:

  • Fin des querelles entre bourgmestres concernant le financement des services de police (du genre « Ixelles qui estime payer trop cher pour une police qui sert surtout Bruxelles-ville »)
  • Plus grande cohérence des mesures locales (meilleure coordination sous-régionale)
  • Obtention d'une masse critique pour les différentes communes, sans créer une distance trop grande entre les citoyens et l'administration locale dans le cas d'une fusion à 19
  • Avantages d'échelle divers (bâtiments communaux, matériel communal, déchetteries communales, véhicules communaux, suppression de certains doublons,â?¦)
  • Ixelles réunifiée
  • Regroupement des moyens financiers communaux et allocation de ceux-ci de manière plus efficace
  • La création de communes de tailles plus comparables entre elles (on diminue donc les déséquilibres et les pressions entre grosses et petites communes)

< >

Voilà, ce n'est qu'une ébauche d'idée qui m'est venue récemment et je me demandais quel serait l'avis des bxl.bloggeurs à ce sujet ?

Article envoyé par Joske. Vous aussi, proposez nous un article !

6 COMMENTS

  1. Mettre un peu d’ordre dans tout a me parat en effet souhaitable… et je crois me souvenir qu’au moment de la fusion des polices on avait voqu ce dcoupage comme plan test d’une fusion des communes…
    ceci dit on pourrait commencer par transfrer des comptences communales vers le niveau rgional, a donnerait dj une certaine cohrence…
    Mais bon de l ce que tous les petits barons communaux acceptent de lcher le pouvoir… et que les autres rgions et niveaux de pouvoirs acceptent de voir Bruxelles devenir plus autonome et mieux gre, on a encore le temps en effet

  2. Petites remarques de fond…

    L’enseignement est dj une matire communautaire et rgionale (Cocof et Communaut franaise), tout comme la rgion a des comptences primaires pour les transports. Il n’y a gure d’conomies substantielles dgager pour les communes, dans ces deux domaines…

    Quant la fusion des communes proprement parler, faudrait-il encore voir si elle est indniablement la source d’une meilleure efficience des dpenses publiques, ce dont je doute tant on pointe souvent plus les structures que les mentalits…

  3. C’est intressant, mais je prendrais plutt le problme par l’autre bout de la lorgnette. Il vaudrait mieux tout transfrer la rgion et redcouper celle-ci en petits districs (quartiers) ayant un avis consultatif en matire d’amnagement et d’organisation d’vnements culturels (les foires au boudin la rgion ce serait dconner).

    Ces petites entits pourraient permettre un semblant de participation.

  4. @Promethee:

    Dans l' »enseignement », il est vrai que la ‘comptence’ est dj la COCOF, VGC et aux communauts franaise et flamande,… mais de manire gnrale, il y a quand-mme encore les coles communales, dont je ne vois pas vraiment la valeur ajoute par rapport aux coles des communauts… et qui cotent assez cher aux communes.

    En ce qui concerne la mobilit, c’est exact, la rgion a dj pas mal de comptences, mais la situation dans laquelle chaque commune doit dvelopper un plan de mobilit (souvent sans trop faire gaffe ce que fait la commune d’ ct), a me parait quand-mme largement contreproductif. Et alors, on a mme pas encore parl des voiries (communales vs rgionales) dont l’entretien laisse souvent dsirer (voir l’tat des routes, trottoirs, pistes cyclables,…) pour cause de sous-financement et d’un manque de coordination « rgion-commune(s) ». Du genre la rgion refait toute une avenue mais les diffrents amnagements s’arrtent deux mtres des carrefours, l o la voirie devient communale…

  5. @Matt,
    A propos des coles communales, leur poste de dpenses ne sont pas ce que l’on peut qualifier globalement de masses volumineuses. Il y a des rubriques budgtaires et des pratiques bien plus criticables, comme l’absence de centrale d’achat commune ou le cot des…..piscines, qui ncessiterait d’tre mutualis. Petit problme, les barons locaux prfrent payer le prix fort de l’indpendance au dam du pragmatisme lmentaire. D’o ma question: fusion des communes ou changement de mentalit ?

    Pour la mobilit, voyons ce que le plan Iris 2 va prvoir prochainement, je te parie quelques euros que la rgion n’est pas plus convaincante toute seule….

LEAVE A REPLY