Le Plan Taxi est en route

0
1428

Au 14e étage du Botanic Building situé à côté de la place Rogier, c'est un Pascal Smet (sp.a) content du travail accompli qui nous reçoit. Le ministre bruxellois de la Mobilité tient en main un dossier qui montre l'avancée de son Plan Taxi. Qu'il voit bouclé avant la fin de la législature, donc pour 2009.

« Il y a encore des choses à faire mais nous sommes en bonne voie ». Et de citer, entre autres, la mise en place de l'ordonnance taxi, celle du conseil de discipline (« Nous attendons maintenant que le ministre de la Justice nomme un magistrat pour diriger ce conseil », précise Pascal Smet), celle d'un conseil social qui a pour but d'aider les chauffeurs. Ces derniers possèdent maintenant tous une carte à puce, qui leur permet d'éviter une partie des tracasseries administratives. Mais aussi d'être contrôlés plus aisément.

Le ministre a encore annoncé il y a peu le lancement de chèques-taxi de 5 euros pour le printemps 2008. Les seniors âgés de 75 ans et plus et les personnes moins valides disposant de revenus modestes pourront en bénéficier pour leurs déplacements dans la capitale. Ceux-ci seront distribués par les CPAS.

    Stewards à la gare Centrale

Les chantiers en cours sont nombreux. Pour le ministre, un leitmotiv : l'image générée par les taxis. « Lorsque les gens arrivent à Bruxelles, les taxis sont souvent leur premier contact avec la capitale. Il se doit d'être optimal. » D'où la volonté du ministre d'harmoniser le secteur tout en s'appuyant sur une communication beaucoup plus claire que précédemment.

Une des premières mesures prises par le ministre : le service steward. Il s'agit d'un service permanent destiné aux clients des taxis bruxellois à la gare du Midi, dans le quartier européen et bientôt à la gare Centrale. La permanence est assurée de 6h du matin à minuit.

Le système, gratuit, vise à optimiser la prise en charge des clients, faire respecter le règlement d'ordre intérieur de la zone de stationnement, assister les personnes à mobilité réduite et informer les clients des taxis.
Service qui n'est pas toujours apprécié par des chauffeurs de taxis qui, la plupart du temps, préfèrent qu'on ne se mêle pas trop de leurs affaires.

    La couleur est à l'étude mais ce ne sera pas le rose

Autre chantier en voie de finalisation : le choix d'une couleur unique pour tous les taxis bruxellois. « Et non, ce ne sera pas le rose », précise le ministre de la Mobilité, le sourire aux lèvres. Avant la fin de l'année, cette couleur devrait être fixée. « Il est vraiment primordial que le secteur s'appuie sur une identité forte, ajoute Pascal Smet. La couleur est un premier pas important. Mais pas le seul. » Tous les emplacements et les aires de taxis vont, d'ici quelques mois, eux aussi participer à cette identité forte.

Le marquage au sol sera identique partout. Des poteaux lumineux indiqueront clairement où se trouvent les emplacements des voitures. Ceux-ci sont parfois totalement invisibles. Un nouveau site Internet sera lui aussi bientôt mis en ligne.

    Tous les articles de ce dossier réalisé par Mateusz Kukulka :

Chauffeur de taxi, pas toujours le même métier
Les mystery shoppers, ces contrôleurs anonymes
Le taxi bruxellois en brèves

Première parution : TBX n° 255, Page 8-9, paru le 2008-02-07

LEAVE A REPLY