Quartier Midi: la faillite de l'urbanisme

4
1674

En 2009, cela fera 20 ans qu’aura débuté la saga du Quartier du Midi ou le fiasco de la politique urbanistique dans cette portion de la capitale. Pour fêter l’anniversaire de ce dossier maudit, une exposition est organisée du 15 janvier au 15 février 2009 au Pianofabriek. Deux décennies après la promesse d’une zone rénovée et revitalisée, le résultat est toujours aussi affligeant: les dents creuses rivalisent de laideur avec les chancres, les immeubles abandonnés et les chantiers qui tardent à surgir des gravats. Vidé de sa population de pauvres et d’immigrés, le quartier du Midi devait être une vitrine internationale pour la ville. En réalité, les rares bureaux construits n’ont jamais attiré que des rares administrations publiques. Quant aux logements, aux fonctions de loisirs et aux commerces, ils se comptent sur les doigts. Chaque jour, des milliers de voyageurs débarquent à Bruxelles, en provenance de l’ensemble du pays et de l’étranger, pour y découvrir un spectacle idyllique de « la capitale de l’Europe« .

Mais où en sommes-nous aujourd’hui ? Avec une dose d’humour probablement involontaire, le Plan de Développement International du gouvernement Picqué fait de cette portion de territoire, un « pôle business du futur » (sic). Petits détails qui méritent l’attention : la question de l’indemnisation des habitants n’a toujours pas été totalement réglée, près de 15 ans après l’arrivée du TGV à Bruxelles ; hormis les rares promoteurs privés, il n’existe pas une seule ligne de budget régional pour transformer la zone en un Canary Wharf bruxellois ; même les projets de logements promis depuis belle lurette ne sont toujours pas sortis de terre.

Bientôt 20 ans de galère au Midi, 20 ans….

Crédits photos: Tribune de Bruxelles.

4 COMMENTS

  1. Il est tonnant de constater le parallle que l’on peut faire avec le quartier Nord des annes 70. Mme destruction sauvage, mme blanc-seing donn aux promoteurs immobiliers et mme chancre, pour combien d’annes encore et pour quoi: Une zone de « non-vie » rserve aux bureaux et dsert ds 19h.

    De manire gnrale, il est effarant de constater que la « bruxelisation » de notre tissu urbain continue. J’en veux pour seul exemple l’affreuse « mini tour » construite place Breughel, en plein coeur du Bruxelles historique…
    Il est vrai qu’aprs avoir construit l’ascenseur, il n’y avait plus grand chose sauver…

    Nos « responsables » urbanistiques n’apprendront donc jamais…

  2. En revenant de Berlin en train l’an dernier j’tais assez amus par d’autres touristes dans le mme compartiment. Aprs tre pass par Lige Guillemins (la Sagrada Familia wallone qui ne sera peut-tre jamais termine) et Louvain, ils s’attendaient des gares grandioses Bruxelles. Mais non, la Gare du Nord et ses quais, la Gare Centrale toute glauque et la Gare du Midi avec ses beaux quais pour les internationaux et ses quais en ruine pour la populace…

  3. Un des gros dossiers que j’ai suivi quand je suivais l’actualit bruxelloise… ai toujours t tonn par les rponses obtenues des autorits communales et rgionales, c’est--dire de l’quipe Picqu.

  4. « Faillite de l’urbanisme » est une faon de prsenter les choses qui a un gros inconvnient. Car supposer que le projet ait su attirer des investisseurs en temps et en heure comme les responsables politiques l’espraient, aurait-on d titrer : « succs de l’urbanisme » ? Un peu la manire de Franois Robert, laudateur semi-officiel au journal Le Soir des stratgies spculatives foncires de la Rgion (et prpos l’amnsie politique et sociale?), qui dissertait ses jours derniers sur le « succs » du Quartier Nord (sous prtexte que le Manhattan bruxellois tait enfin sorti de terre au bout de… 50 ans!) que le Midi serait en passe de reproduire…

    A trop parler d’urbanisme, de dysfonctionnements, d’incomptence et de sous-financement, on lude le problme de base : du point de vue du droit au logement, il n’est pas lgitime de raser un quartier d’habitation pour y construire des bureaux, pas plus d’ailleurs que du point de vue du droit de proprit il n’est lgitime d’exproprier des logements pour construire un Novotel pour « cause d’utilit publique » comme c’est le cas au midi. C’est une violation de la Constitution belge (et non un « abus » de l’utilisation de la loi d’expropriation), de la Convention europenne des Droits de l’Homme et du Pacte pour les Droits Economiques et Sociaux des Nations-Unies. Bref des responsables politiques ont viol le droit des gens dans cette affaire, se demander si la Capitale de l’Europe ne serait pas un peu bananire.

    A trop faire du quartier Midi une affaire locale, on risque aussi d’oublier que ds que des pouvoirs publics ou privs et/ou publics-privs se mettent saliver sur la valorisation foncire de zones habites par la modification de l’affectation du sol (habitat en bureau) et des droits btir en hauteur, dans un contexte o les droits fondamentaux sont insuffisamment protgs, aucun citoyen ordinaire n’est l’abri des pelleteuses, ni de se retrouver un jour la rue en priode de crise (provoque d’ailleurs par la spculation sur le logement transform en pur produit financier)

    C’est la responsabilit des bruxellois que de demander des comptes des responsables politiques qui jouent avec le foncier au dtriment des besoins de base de la population et un mouvement collectif que d’imposer le respect des droits face la toute puissance des promoteurs, de la finance et de leurs allis politiques.

LEAVE A REPLY