Chantier, mon beau Chantier / BNP Paribas et INTERFACES

0
1949

P1060629Pour ceux qui arpentent les rues de Bruxelles depuis plusieurs décennies, vous devez connaître ce bâtiment en face de l’entrée des Beaux-Arts, rue Montagne du Parc.

Il a dernièrement porté l’enseigne BNP Paribas après celles de Fortis et de la Générale de Banque dont il est le site historique. Autant dire, qu’il s’agit d’un des symboles de la Vieille Belgique, ce petit royaume traditionnel avec ses richesses accumulées et produites, son passé colonial, la Générale de Banque ayant été la banque belge par excellence pendant la seconde moitié du XXième siècle.

Actuellement, le site est en chantier afin de remettre au goût du jour ce bâtiment qui vieillissait mal et abritera plus tard un siège plus moderne centralisant les services de BNP Paribas et quelques 4500 employés.

Qui dit renouvellement de symbole, dit opportunités créatives et artistiques. Ce que n’ont pas manqué ceux qui ont fait intervenir 40 artistes sur le site sous la forme du projet INTERFACES.

Ce projet Urbana a divisé la palissade entourant le chantier de 40 parcelles de 3,4 m de haut et 3 m de large où se retrouvent 40 portraits avec chacun leur propre style et univers.

Ces différents visages dans des styles fort différents rendent plus humain ce chantier qui prend des airs de banque en transition vers un monde plus ouvert.

Ils offrent aussi une poésie aux grues, poutrelles à vif qui croisent et se superposent à ces regards de portraits qui vous regardent et que vous regardez en retour.

Allez découvrir sans hésiter cette performance artistique urbaine pour sentir Bruxelles « pulser » et se plonger dans l’histoire en mouvement de la Belgique!

INTERFACES

Sur le coin en face des Bozar, à l’intersection entre la rue Montagne du Parc et la rue Ravenstein

 

 

SHARE
Previous articleMais qui es-tu le jongleur du feu rouge ?
Next articleLe vote des étrangers/de l’étranger: illusions citoyennes à Bruxelles
Je suis assez âgée pour avoir connu l'époque sans GSM et sans Internet. Juste que maintenant je ne peux pas me passer ni de l'un ni de l'autre. Je n'ai pas toujours vécu à Bruxelles mais c'est dans cette ville que mes parents qui viennent d'endroits fort éloignés sur le globe ont choisi un jour de s'installer. Ils n'y sont plus mais moi j'y suis restée.

LEAVE A REPLY