Cher Alain Courtois

0
2995
Alain Courtois Roosevelt

Regarde-toi, Alain Courtois, courageux sur un morceau de « no man’s land » entre les vapeurs de diesel (Lire : « S’il le faut, je me coucherai sur l’avenue Franklin Roosevelt! »). Bien joué, tu as fait les gros titres des journaux avec une belle citation dans laquelle tu annonces que tu bloqueras l’aménagement de pistes cyclables sur la dangereuse avenue Franklin Roosevelt, en t’y couchant s’il le fallait.

Je vais être honnête avec toi, cher Alain. J’en ai assez des politiciens de ta génération. Tu es de la même génération de la peur que les « Brexiteurs » et ceux qui ont voté pour Donald Trump parmi nous : conservateur, opposé au changement et tu changes rapidement d’opinion lorsque cela sert tes intérêts personnels. Tu utilises la peur comme un argument pour contrer le progrès.

Tu es un fan de sport, vu ta fonction précédente au sein de l’Union belge de football, mais tu ne veux pas que les gens utilisent leur vélo pour bouger et rester en bonne santé ? Tu veux, je cite, la « fluidité du trafic » à Bruxelles ? Tu es l’échevin des sports de la Ville de Bruxelles, mais tu ne veux pas que les gens bougent de manière active ? Quel est ton but, Alain ?

Je vois également que tu es échevin des Seniors. Peut-être sont-ils plus réceptifs à tes déclarations sur « l’invasion du vélo » et « l’intimidation des voitures » ? Nous l’avons tous remarqué sur ta fameuse page Facebook où tes fans seniors t’acclament ainsi que ton discours musclé : « Renvoyez ce Flamand (qui vise le ministre de la Mobilité, Pascal Smet, NDLR) à la place qui lui revient ! », « Est-il encore malade ? », « Bien joué, Alain ! » Tu obtiens des points auprès de tes électeurs, Alain, bien joué.

Cher Alain, essayons d’utiliser un autre argument. Quelle est ton opinion sur les conséquences de l’utilisation de la voiture dans notre ville, ta ville ? Comment se portent tes poumons, ceux de tes enfants et de tes petits-enfants ? Méritent-ils d’avoir des particules fines dans leurs poumons au profit de la fluidité du trafic ? De nombreuses villes autour de nous, pas très loin, abordent actuellement l’espace public, la mobilité et la ville dans la ville d’une toute autre manière. Des universitaires, des bourgmestres visionnaires, des chercheurs, des citoyens du monde entier aspirent à une ville meilleure. Pourquoi ? Car nous aimons habiter dans les villes, pas y circuler en voiture. Grâce à des politiciens comme toi, Bruxelles ne pourra jamais montrer le bon exemple, mais est vouée à des années de retard.

Cher Alain, comment est-il possible que toi et tes 18 collègues des autres communes bruxelloises puissent bloquer ou détruire des projets holistiques sur la base d’arguments comme « cette rue devrait être 30 cm plus large, donc nous ne pouvons aménager de pistes cyclables » ? C’est à cause de ta génération de politiciens qui ne pensent qu’à eux-mêmes que notre génération, qui n’a pas peur du changement, aura encore des années de retard. Les conséquences de ta politique à court terme d’un « status quo » aura un effet désastreux sur nous, les citoyens, et sur ta ville, oui Alain, ta ville.

Ce texte est paru précédemment sur le blog Lambyk. Kwinten Lambrecht y écrit sur Bruxelles, la communication, la durabilité, la mobilité et une touche de politique.

LEAVE A REPLY