Bruxelles forain

0
6604

Dans sa grande hébétude d’agoraphile, l’échevin du tourisme s’extasie de la venue de deux artistes et 5000 personnes sur la Grand-Place. Promotion gratuite, mise en avant d’un haut lieu du tourisme bruxellois, sans débourser un denier communal, le discours est rôdé mais sonne creux, car il faudra voir ce qui sera filmé, l’échevin est-il aussi au commande du script du clip ?

Un lundi à 22h30, avec une météo d’automne, les chances de distinguer la majesté du lieu risquent d’être faibles. Quand deux égos de cette taille se donnent en spectacle, quelle place pour la mise en avant du décor ? Un panoramique de la place ou un zoom sur ses détails architecturaux… la curiosité sur la mise en avant de notre patrimoine est autant titillée que celle qui espère la réponse à la question : « que portera Lady Gaga? »

Dans sa grande carrière de forain communal, M. Close a toujours beaucoup apprécié les grands barnums, les chapiteaux face au Palais, leurs décibels, les marchés animés en été et en hiver, idéalement avec un manège, le tout pour améliorer l’attractivité touristique de la ville et soutenir les 35.000 emplois du tourisme. Soit c’est une manière simple de convertir des friches urbaines (les abords d’un canal, d’anciens quais comblés, une bretelle d’autoroute urbaine pavée) pour quelques jours en lieux de visite, mais cela ne fait pas une politique de la ville et ne revitalise pas les quartiers.

Poussé par cet appétit pour les lieux de foire, voici que l’on monnaye le coeur historique de la ville. On boucle le centre, car celui-ci ne peut accueillir la foule qui va vouloir s’y presser. On explique que cet exceptionnel événement justifie d’exclure les citoyens du coeur de leur cité, pour le bien économique.

Un événement dont la portée est hypothétique, semble tout pouvoir justifier. Celui-ci toutefois propulse l’échevin devant les caméras pour nous rassurer sur le futur intérêt des foules mondiales pour la rue des pitta, la galerie Agora et cette place qui les relie. Du stoef, une spécialité du cru qui permet de jeter de la poudre aux yeux. Sur ce point là M. l’échevin ne démérite pas.

LEAVE A REPLY