Le Pavillon Horta-Lambeaux / des Passions humaines

0
3072

Presque 20 ans que j’habite à Bruxelles et je n’avais pas encore fait les Journées du Patrimoine. Voilà chose faite. Et avec ce soleil, juste une journée sublime pour se réapproprier sa ville. Ou juste prolonger une impression de vacances.

Je me suis faite la surprise du Pavillon Horta-Lambeaux/Pavillon des Passions humaines. Cet édifice caché derrière la mosquée du parc du cinquantenaire est réouvert au public après un an de travaux.

Cette construction aux abords néo-classiques renferme en elle un relief sculpté par Jef Lambeaux qui a été longtemps sujet à controverse, ce qui explique sa longue mise à l’abandon.

Tout d’abord, Jef Lambeaux n’appréciait pas la mise en scène de départ dans ce temple commandé à Victor Horta pour lequel il s’agissait de sa première commande publique. Ce dernier voulait que la sculpture soit visible de l’extérieur mais Jef Lambeaux quant à lui n’aimait pas la lumière trop frontale qui éclairait son oeuvre. Au fil des années, Horta a fini par accepter de fermer l’édicule pour ne plus que laisser rentrer la lumière venant de la verrière du plafond, la touche si Horta de l’ensemble à mon sens.

Ensuite, le dessin de la sculpture de Lambeaux, avant même l’inauguration en 1899,  n’avait pas vraiment créé l’adhésion au niveau artistique à cause des corps « nus », « contorsionnés » et « boursouflés ». Cette oeuvre considérée comme « puérile » était jugée comme « prétentieuse » et « vide ». De plus, la représentation du Christ ne convenait pas non plus aux canons de l’époque. Ce qui fait que l’édifice a été presque immédiatement fermé au public.

En 1909, Horta ferma l’avant du temple suite aux souhaits du sculpteur  et aux pressions liées à la bienséance.  Le monument fut ouvert au public en 1910 pour rester en souffrance pendant quasi un siècle avec quelques heures d’ouverture seulement par semaine au public.

A découvrir pour ceux qui aiment l’insolite bruxellois. Je vous laisse libre de juger le caractère irrévérencieux ou pas du relief.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

LEAVE A REPLY