Le Comptoir des Galeries

2
4719
Comptoir des Galeries logo

Entre Comptoir et Galeries, un des deux mots a plus de poids que l’autre dans la définition de ce restaurant. Car si comptoir il y a (le lieu fait également bar à vin avec en snack des croquettes belges), c’est bien son emplacement au coin de la galerie du Roi et de la rue des Bouchers qui donne la meilleure idée de ce qu’on y trouve: une table de terroir visant la qualité, à un prix en rapport avec le lieu.

Menu du Comptoir des Galeries

C’est le genre de projet pour lequel on s’enthousiasme sans soucis: malgré la cohorte de touristes, les galeries du Roi et de la Reine restent magnifiques. Du coup, quand on nous annonce que Julien Burlat, chef étoilé du Dôme à Anvers, va superviser la carte d’une adresse dans ce lieu unique, on ne tarde pas trop à la visiter, avant qu’elle soit prise d’assaut. C’est donc dans un lieu encore peu fréquenté et blinquant qu’on visite, en espérant qu’il envoie le rêve qu’il nous vend.

En ce qui concerne le décor, pas de déception. L’espace n’est pas facile mais bien exploité, tout en préservant l’histoire du lieu: la presse à médaille monumentale qui trône au milieu de la salle est la trace du passé du commerce, et la cour intérieure 100% vitrée rend le restaurant lumineux. La cuisine est ouverte sur la deuxième partie de la salle, mais derrière des vitres pour éviter les odeurs. Le mobilier est bien choisi, dans un mélange de couleur blanche, bois et vert qui constitue l’identité graphique du restaurant. La finition du lieu est très professionnelle, on voit qu’on est face à un projet qui a été conçu avec le recul nécessaire, et en lui donnant le maximum de chance de réussir.

Intérieur du Comptoir des Galeries

On retrouve cette même envie de précision et de plaisir simple dans la carte. Si elle peut laisser penser au premier abord à la mode « bistronomique », en y regardant de plus près, la place laissée aux produits de terroir, certes revisité, sort de l’ordinaire. La structure du menu vous laisse choisir à votre guise entre des entrées légères, des entrées plus consistantes et des plats, a priori suffisant pour un appétit normal qu’on accompagnera d’un dessert, réputés succulents, mais malheureusement pas goûtés puisque nous avons opté pour le grand chelem: petite entrée, entrée et plat. Goûté entre autres en entrée: une excellente saucisse de tête de cochon et foie gras (pas aussi forte que le nom le laisse imaginer), des gnocchis maison, jus d’herbe et burrata frais et à la quantité parfaite pour une entrée, le king crab au citron sur pain grillé très généreux, ainsi que des artichauds poivrades farcis au chèvre qui ont beaucoup plu à mes compagnons de table. Pour le plat, le féra, tout comme l’entrecôte étaient parfaitement cuits, et accompagné d’un jus goûteux. Les plats sont servis avec des pommes duchesses à se damner (rien en commun avec les versions surgelées qu’on aime pourtant s’enfiler également) et des poivrons farcis que mon estomac trop plein ne m’ont pas permis de déguster. Honnêtement, au niveau cuisine, c’est « promesses tenues », comme on dit dans la pub.

La carte des vins est quand à elle soignée, mais loin d’être bon marché. Si la qualité du blanc d’apéro au verre et du rouge « premier prix » (quand même 28 euros la bouteille) est là, cela vient fortement alourdir la note qui, si on ne se réfère qu’au prix des plats, propose un très bon rapport qualité-prix. Le vin se dégustera donc plutôt au bar à l’avant de la galerie, où on vous servira également des croquettes traditionnelles belges (crevettes, Maredsous,…) que je me ferai un plaisir de tester à ma prochaine visite. Une bonne alternative pour découvrir l’adresse, tout comme le lunch, même si le prix de 26 euros le place très nettement dans la catégorie « cher » (les très bons lunchs sont courants à Bruxelles pour moins de 20 euros).

Au final, à 70 euros le couvert, on n’en sort pas déçu. Si c’était à refaire, j’opterais peut-être pour un plat unique et pour un dessert, ainsi que pour le vin au verre pour en déguster plusieurs. Cela fait de toute façon plaisir de voir des adresses prendre quelques risques dans un lieu où le restaurant attrape-touriste est Roi.

2 COMMENTS

LEAVE A REPLY