Bruxelles je t’aime, concours d’art officiel

7
3602

BXL je t'aimeOn devrait se réjouir, Mme la Ministre de la Culture organise un concours pour stimuler l’expression de notre amour de notre triple capitale. Ne pas trop se questionner quant à la collaboration avec une officine culturelle socialiste et ne pas s’attarder sur le site web fait à la va vite et ne pas y voir une réponse culturelle à un différend avec un journaliste étranger.

C’est jusqu’au 30 septembre, on ne sait pas ce que l’on risque de gagner, mais quelques points du réglement [PDF] laissent présager un traitement lénifiant de premier ordre.

Et puis les déclarations d’amour sur commande – même si ça n’engage < > que sa relation à sa ville – c’est toujours moins spontané qu’un beau coup de foudre ou un bon coup de sang.

Surtout que le cadenassage du traitement implique de mobiliser le ventre mou ou de faire des redites… On y verra donc une résurgence de l’art officiel, comme on en a toujours fait dans les sociétés qui craignent que leur vision soit démentie par l’expérience du réel.

Extraits :

5. Les critères d'évaluation portent sur :

– la relation de l'Å?uvre avec le thème principal : « Bruxelles, je t'aime ! » ;
– le lien de l'Å?uvre avec l'une des quatre thématiques suivantes :
o Les quartiers de Bruxelles : ses petites rues où il fait bon flâner, ses squares arborés, ses places conviviales, ses bâtiments remarquables ;

Si vous comptiez mettre en avant votre amour du chancre, du terrain vague, de l’autoroute urbaine, du saccage de la maison du Peuple pour construire une tour, du trottoir défoncé, de la gestion du Midi par Charles Picqué, songez à participer à un concours ouvert, ici la thématique est stricte et le message culturel est clair, on obéit et on aime.

 

o Les habitants : ceux qui vivent à Bruxelles et réinventent sans cesse la ville avec leurs accents, leurs expressions, leurs histoires ;

Si vous songiez exprimer votre amour de l’altérité en filmant Luc Trullemans passe le contrôle technique au boulevard Machtens, revoyez vos ambitions, un remix de projets déjà existants et délicieux à souhait devrait suffire. On songe pour le coup à Langue Schaerbeekoise, une superbe base de données d’expressions actuelles. Mais comme il faut réinventer la roue, réinventez-la !

 

o Le folklore : le patrimoine immatériel bruxellois, les traditions, les manifestations telles que l'Ommegang, la Zinneke Parade, le Meyboom, la Fête de la commune libre du Sablon ou les plus récents Bruxelles-les-Bains ;

Votre amour doit se porter sur de l’institutionnel ou du label UNESCO, rien de moins. Petit conseil d’ami, si vous vous piquez de suivre le Meyboom (tous les 9 août depuis 705 ans) vu le poids des politiques chez les Gardevils, omettez de suivre les bûûmdroegers et les poepedroegers, de plus ils parlent un sabir qu’aucun des membres du jury ne klap.

 

o La gastronomie : les délices bruxellois comme les ballekes, les gaufres, les caricoles, les smoutebollen, et bien d'autres ;

La vente d’escargots doit représenter 1/100.000.000e du chiffre d’affaire des fastfoods du boulevard Anspach. Mais libre à vous de participer au mythe de la gastronomie bruxelloise. Sans doute la seule ville au monde qui fait réaliser son fromage historique dans une autre ville (le fromage de Bruxelles arisanal est produit à Herve).

Le secret de Bruxelles niveau nourriture ça reste la diversité, mais bon… ici on semble insister sur la bruxellité, doute…

7. Sont exclues les contributions plagiant des Å?uvres préexistantes, les contributions présentant un caractère publicitaire, les contributions sans lien direct avec le thème ou l'objet du concours, les contributions jugées comme pouvant revêtir un caractère contraire aux lois en vigueur ou qui ne respecteront pas des critères éthiques tels que le respect d'autrui et de l'institution, la vie privée, les bonnes mÅ?urs, la dignité humaine ou les contributions à caractère pornographiques, sexistes, racistes, antisémites ou homophobes.

Donc pas d’art critique, est-ce bien clair ? C’est aussi grave que toutes les autres formes de délits listées juste après.

Ministre de la Culture, j’aime ton sens de la mesure.

7 COMMENTS

  1. Oui, bien d’accord, ce n’est pas de la production « artistique » laquelle on fait appel, il y a un beau dvoiement de sens (un comble sous l’tiquette « Culture »).

    Mais il aurait suffit de reconnatre cette action pour ce qu’elle est, genre « crowdsourcing de communication positive ». C’est la mode ; les marques adorent le faire… De ce point de vue, il n’est pas illgitime pour Bruxelles de vouloir en faire usage.

    Pour l’Art, le vrai, le majuscule, oui, il peut photographier des chancres, il peut tre « Supersize me Anspach », il peut tre critique et libre.
    Mais il connat aussi le prix de sa libert, savoir qu’il est vain d’aller qumander un soutien public…

  2. Infoder ses objectifs politiques la gestion de ses budgets au nom de la mode (voire la rsolution de querelles prives tenues en public), c’est une politique plus bling bling que durable. Et cette culture du coup mdiatique sur le dos de la foule en vitant surtout le dbat, c’est infantilisant.

  3. Ce concours et l’analyse de son rglement dans ce blog sont une chance formidable pour lancer un concours « off », « hors slection », ou mieux, portant un nom moqueur et subversif :-P
    Ce concours serait caractris par une libert d’action totale, destine ceux qui souhaitent s’exprimer sur Bruxelles sans aucune contrainte.
    Et comme jury on pche des gens au hasard dans la rue.
    Qui se lance ?

  4. Ca s’appelle « Bruxelles je t’aime », et c’est un concours organis par l’ETAT, on ne peut pas tre plus clair…C’est une commande de propagande pour le tourisme Bruxelles, donc. Artistique ou pas, ce sont d’abord les graphistes, les infographiste, les « pubeux », et autres typographes fabriquants d’affiches qui revendiquent leurs tats d’artistes. Par exemple pour pouvoir chier sur le commanditaire et quand mme continuer tre rtribu, subventionn, louang, indemnis mme. L’infantilisme est totalitaire ou il n’est pas ;-) Je ne sait pas quel ge a l’auteur de l’article mais il faut penser lui changer sa couche.

  5. Mettre en lumire les vidences de certains auprs d’autres, c’est pour moi faire preuve de pdagogie, de critique, de volont d’informer surtout quand les mdias collaborent la propagande. Un problme d’incontinence que je vous remercie d’avoir soulev.

  6. C’est intressant cette raction de Memosnack, a symbolise bien le « Si vous critiquez vous… »

    1) tes dingue
    2) tes anti-bruxellois
    3) devriez partir avec armes et bagages

    Au final, le fameux sens de l’auto-drision belge est extrmement balis…

LEAVE A REPLY