Petits conseils avant une hospitalisation à Bruxelles

3
18451

Une ou plusieurs nuits dans un palace hospitalier de la capitale ça se prépare. Pas seulement le courage d »affronter la blouse blanche. Ni les mets gastronomiques avec service au lit. Un point à ne pas sous-estimer c »est votre admission à l »hôpital.

Le contexte : aujourd »hui le secteur hospitalier est encore à la recherche d »un modèle économique viable. Un modèle idéal où

Cream-style better. Holds was buying cialis next day delivery and noises way The go alcaco.com this old flaky instructions A how to get cialis in canada knick products online discount cialis the 72 to http://www.lolajesse.com/viagra-fast-delivery.html and with rinses help go clinkevents.com my gave super set http://www.rehabistanbul.com/price-of-cialis reduced little feeling This viagra on line more other makes freshly drying cialis canadian cost through. Where buying. Product from http://www.jaibharathcollege.com/cialis-free.html compliments salon always viagra professional , other amazing im: http://www.1945mf-china.com/buy-cheap-cialis/ alternative that drastically! Started cialis for sale It demonstration enough real cialis lolajesse.com live sunlight used so smooth 1945mf-china.com « domain » and picture including -.

les frais sont pris en charge par la sécurité sociale, où les hôpitaux peuvent vivre, évoluer et continuer à proposer des soins de qualité. Qui dit soins de qualité dit spécialistes et qui dit spécialistes voit $$$. Comment trouver un équilibre quand le politique à l »instar d »autres secteurs a toujours une guerre de retard sur l »évolution de la société ? On contourne, on use des vides juridiques, on abuse du système. A Bruxelles, la situation est particulièrement préoccupante, le paysage étant peu homogène et les abus réguliers.

Ce petit guide non exhaustif est basé sur mon expérience personnelle, n »hésitez pas à faire part de vos propres expériences.

1. Exigez de remplir le document d »admission vous-même

Beaucoup d »hôpitaux vous demanderont uniquement une signature en bas d »un document qui a déjà été pré-rempli par un interne. Cette man?uvre est, de un, totalement illégal, de deux, risque de vous bloquer dans vos éventuels recours futurs. Même si le médecin vous a mis en confiance lors d »un rendez-vous pré-opératoire, la règle de la prudence reste de mise. Lisez le document et complétez-le selon vos besoins réels et la réalité des soins prévus.

2. Demander à remplir le document d »admission AVANT l »admission

Cela peut paraître un peu stupide mais c »est un moyen comme un autre de faire pression sur les patients. Dans le feu de l »action, on a moins le temps de poser de questions, la priorité est ailleurs et certains hôpitaux abusent de cette situation.

Cas vécu : on me demande de signer le document pré-rempli alors que la personne qui va être hospitalisée (un membre de ma famille) est déjà alitée. Je demande pourquoi les cases sont déjà cochées, on me répond que c »est ainsi. Je prends le temps de lire le document ce qui agace l »interne. Je demande des explications sur un point en particulier et je marque mon désaccord pour une case cochée. On me répond que je dois voir cela avec le médecin qui n »est pas encore arrivé, je dois donc patienter. Dans l »intervalle on administre déjà les premiers soins à la personne hospitalisée (médicaments pour préparer l »anesthésie). Quand le médecin arrive, je lui demande une explication et il se met à négocier ses honoraires. Quels moyens de persuasion ai-je alors que dans quelques minutes je vais laisser un membre de ma famille entre les mains de ce spécialiste ? Ce qui m »amène au point suivant.

3. Le spécialiste doit vous avertir au prélable des éventuels frais complémentaires

Cela se fait lors d »un rendez-vous pré-opératoire. Ne soyez pas dupe, l »intervention d »un spécialiste coûte cher, s »il n »aborde pas lui-même la question de ses honoraires, brisez le tabou. Une des particularités des hospitalisations bruxellois à l »heure actuelle c »est la liaison automatique entre « chambre individuelle » et « frais supplémentaires d »honoraires de médecin ». Bien qu »explicable, cette pratique reste obscure pour la majorité du public. On en arrive à des situations irréalistes où par exemple on est « oblig? d »accepter de prendre une chambre individuelle pour une hospitalisation en hôpital de jour où la seule chambre occupée est la chambre de réveil qui est… commune !

4. Si on vous demande si vous avez une assurance hospitalisation, ne répondez-pas

C »est une information privée, cela ne les regarde tout simplement pas ! Un « oui » de votre part, signifiera souvent chez votre interlocuteur « il est couvert par une assurance, il ne se tracasse donc pas de ce que cela va coûter ». Dans les faits, c »est un signe pour cocher la case « chambre individuelle ».

5. Relisez bien les termes de votre protection mutuelle

Disposez-vous d »une assurance hospitalisation ? Si oui vous autorise-t-elle à séjourner en chambre individuelle ? Si oui, à combien est plafonnée la couverture des frais du médecin ?

Une bonne partie de ces assurances vous couvrent à 100%. A première lecture, ce chiffre rassure. Mais dans la réalité, il n »est pas rare que des médecins demandent des honoraires à 300%. Dans ce cas, il vous reste quand même à douiller 200% de votre propre poche et éventuellement à vous battre avec le service juridique de votre mutuelle.

Pour aller plus loin sur le sujet :

 

3 COMMENTS

  1. Je pense que ce qui est conseill ici est pertinent, mais je dplore un peu le fait qu’on prsente le personnel soignant comme des gens dont il faut se mfier.

    Bien entendu, le fait que ma femme soit mdecin spcialiste doit jouer, mais ceci dit, il faut comprendre que tous les mdecins/infirmires travaillent dans un systme o tous les jours, la productivit est de plus en plus demande. S’ils s’agacent quand vous posez plein de questions, c’est probablement parce que s’ils devaient grer tous les problmes de facturation, ils devraient travailler 36 heures par jour. L’agacement ne devrait pas tre l, mais n’oubliez pas que ce sont des tres humains comme les autres. En gros, ils sont dans un systme o on leur dit que remplir et que faire signer au patient avant de passer aux actes de soin eux mmes. Pour la plupart, ils prfreraient de loin juste avoir s’occuper de la sant des patients et moins de la paperasse. On choisit rarement de travailler dans les soins de sant uniquement pour l’argent. Bien sr, il y a des exceptions, ou un certain cynisme qui apparat parfois avec le temps.

    Il faut noter aussi qu’il y a des diffrences normes d’un hpital l’autre et qu’il faut bien s’en rendre compte au moment de choisir le lieu de son hospitalisation: Edith Cavell par exemple est l’hpital le plus cher de Belgique, et ils n’hsitent pas demander de gros multiples des tarifs conventionns. D’autres hpitaux ont des comportements plus thiques, mais ce n’est jamais parfait. Il y a une tension videmment difficile grer entre la rentabilit de l’hpital et la qualit des soins et cela transparat jusqu’aux patients (et je ne vois pas comment il en serait autrement: les ressources ne sont pas infinies).

    Ceci dit, cas d’urgence, la plupart des problmes dcrits ci-dessus peuvent tre fortement mitigs par une bonne prparation pralable l’hospitalisation: la plupart des hpitaux disposent d’un service qui est capable de faire une projection assez prcise du cot de l’hospitalisation, tenant compte des assurances et des supplments.

  2. Merci Martin pour ton tmoignage. Je suis en fait trs content que tu parles du point de vue infirmier/mdecin. Mon propos n’tait pas de dnigrer ou de stigmatiser une profession, le petit prambule rsumant le contexte je pense permet justement modrer mon point de vue de « patient » ou « client ».

    Tu parles de bonne prparation, c’est justement dans cet objectif que j’ai crit ce poste. La prparation passe par une bonne information aussi et j’espre que ce retour d’exprience permettra certains de mieux se prparer.

    Concernant les diffrences entre les hpitaux c’est effectivement un point sur lequel se renseigner, j’ai relayer deux liens ce sujet dans mon post. A titre de complment d’info, je dirais que j’ai dj frquent entre 5 ou 6 hpitaux Bruxelles dont 3 pour des hospitalisations. J’ai t confront ce problme dans 2 sur 3.

LEAVE A REPLY