I’m not on the Guest List #15 – Stress et énervement

0
854

J’ai failli ne pas publier cet article. Pour plein de raisons que je vais t’expliquer. Si tu n’as pas envie de me lire, cela me fera au moins un exutoire et je me sentirai peut-être mieux juste après.

Raison numéro 1 : Mon stress personnel

D’abord pour cause de trop de boulot dans tous les sens et gros coup de stress.

Bon, j’avoue que je mets la pression pour tout terminer avant une certaine date afin de partir quelques semaines dans un ailleurs qui m’enchantera sûrement pour quelques semaines…. Mais bon, j’ai des deadlines, des demandes auxquelles je réponds et j’essaye de faire cela correctement et dans les temps.

Raison numéro 2 : Le Stress pour quelques grosses soirées bruxelloises

Et puis, surtout, j’avais une super envie d’écrire l’article de cette semaine car il était prévu une soirée Plastic ! Souviens-toi, la dernière fois, cette soirée avait tout simplement été scandaleusement réussie et nous avions tous été gentiment évacués par la police et les pompiers.

Cette année, la < > Plastic n’aura pas lieu à cause d’autres événéments lors de la dernière Bulex tout aussi scandaleux et qui se sont soldés par la même évacuation par les forces de l’ordre.

Le rapport entre les deux, en-dehors de la police ?

La Bulex avait lieu dans le Théatre Marivaux où avait été également prévue la Plastic de cette semaine. La police ne fait pas dans le détail : même lieu, donc « stop »….

Je t’avoue que ces nouvelles me refroidissent un peu car tant la Bulex que la Plastic sont deux soirées que j’apprécie et qui ont une place particulière dans les nuits bruxelloises.

Alors la première qui s’arrête un peu plus tôt que prévu (et qui fait l’objet de nombreuses critiques) et la seconde annulée à cause de cela : ça m’énerve.

J’y étais à cette Bulex…. et elle était bien trash, bien underground, bien sexy et bien drôle ! Elle restera dans les annales comme l’un des moments forts de l’année 2012, avec un petit goût de fin du monde juste comme il faut.

Et puis quelle idée a tout le monde d’aller à la même soirée exactement à la même heure ? Et d’arriver déjà bourré et de s’énerver parce que c’est sold out ? On peut blâmer beaucoup de monde, et parmi ce monde, le public en fait partie aussi. Alors ça m’énerve.

Raison numéro 3 : Pas le choix ou trop de choix

Enfin, une autre raison qui m’a un peu découragée d’écrire cet article c’est cette collusion dans les agendas.

Je suis, comme tu le sais « fan » de musique plutôt groove. Depuis quelques années je vais à la Strictly qui est le pionnier en la matière à Bruxelles. Depuis, d’autres projets ont vu le jour, pas vraiment similaires, mais susceptibles d’attirer le même noyau de clientèle. J’en suis ravie, crois-moi.

Sauf que, quand je regarde l’agenda : je constate que tout se passe le même week-end….et pire : le même soir !

Est-ce que les organisateurs ont l’idée de se consulter un peu ou bien se tirer une balle dans le pied fait partie des choses qu’il faut absolument faire quand on organise un événement ?

Depuis maintenant onze ans, la Strictly Niceness a lieu tous les seconds samedis du mois. Simple, net, sans bavure et efficace. Cela laisse trois autres (voire parfois quatre) week-end pour d’autres concepts. Ou les vendredis.

Mais non. La Let’s Dance #4, censée avoir lieu les premiers samedis du mois, se déroule cette semaine également, au Bazaar.

D’accord, elle est un peu plus « hip hop ». Mais comme je dis : elle attire un bon noyau de gens qui aiment un large panel de musique qui va de la Soul au Hip hop en passant par le Funk, le Boogie, le Groove, …..

D’ailleurs, le Bazaar résonnera aussi de Soul Music ce même samedi avec The Soul Project : oui, je sais, la soirée est plus axée sur les voix des chanteurs qui sont présentés que sur le fait d’aller danser. Je sais, mais relire plus haut ce que j’ai dit concernant le public attiré par ces différentes soirées…

Raison numéro 4 : le serveur de Bxlblog rencontre des problèmes

Ayant décidé de m’y mettre et d’écrire cet article, je rencontre un tas de difficultés techniques, qui font que au moment où j’ajoute cette phrase, je ne sais pas si ces lignes seront lues par un autre être humain que moi.

Bon heureusement il y a plein d’autres soirées ce week-end. J’en donne deux, au hasard.

Pas une de plus. Fallait pas m’énerver.

Samedi soir : The Boogie Cartel chez Mr Wong

Vendredi soir : Mini Panik Party, Caves rue d'Artois

Yelyam

Pas envie de rater l’article de la semaine ? Inscris-toi à la liste de diffusion !

*

Email Format

LEAVE A REPLY