Un peu de Bruxelles à Hollywood, pour la cérémonie des Oscars

0
42576

Le Belga est décidément est un très bon spot pour s’installer une après-midi et travailler.

J’y croise une copine, Anke, violoniste amatrice, amoureuse de musique classique.

Cette jeune Allemande, très Bruxelloise de coeur, travaille avec passion à Flagey, repaire naturel du Brussels Philarmonic Orchestra.
Orchestre qui a eu une incroyable surprise, cet après-midi, vers 15 h, venue tout droit de Los Angeles…

Flash Back pour vous l’expliquer

Ludovic Bource est compositeur, pas très connu dans le milieu prestigieux des orchestres philharmoniques.

Pour un film un peu obscur, puisqu’il sera tourné en noir et blanc, et dont les chances qu’on en entende parler sont < > minimes, puisqu’il s’agit d’un film muet, il demande à l’Orchestre Philarmonique de Bruxelles d’enregistrer la bande son (et également au Brussels Jazz Orchestra).

Pourquoi ce choix ? Parce que l’Orchestre avait déjà fait ses preuves en 2005 pour un film nominé aux Golden Globe, The Aviator de Martin Scorcese (oui, rien que ça !), et s’était donc fait entendre et connaître dans le milieu du cinéma à cette occasion…

Les gens du cinéma s’y prennent toujours à la dernière minute, les Orchestres philarmoniques, eux, sont « bookés » de longs mois à l’avance.

Mais, par chance, il y a une semaine de disponible en avril 2011. On envoie les partitions qui seront copiées en autant d’exemplaires que de musiciens (plus de quatre vingts) qui se doivent d’être prêts pour l’enregistrement de nonante minutes de musique, soit l’équivalent de deux grandes symphonies.

Toute l’équipe s’attelle à la tâche, Ludovic Bource arrive à Bruxelles en avril et en 5 jours, tout est bouclé.

L’enregistrement a lieu à Flagey, au Studio 4.

Au revoir et merci.

Les musiciens ne l’ont pas fait pour la gloire, mais parce qu’ils avaient un peu de temps, que c’était bien payé et surtout parce que la musique était intéressante à jouer.

La suite de l’histoire ce sont des pages de l’Histoire du cinéma qui s’écrivent…

Un parcours sans faute pour ce film de Michel Hazanavicius « The Artist« , qui, après présentation au Festival de Cannes, se voit aujourd’hui nominé dans pas moins de dix catégories pour la 84ème cérémonie des Oscars, y compris – et c’est rare pour un film étranger – dans la catégorie Meilleur Film, et bien entendu dans celle de Meilleure musique originale.

Toute cette histoire et ces voyages de Cannes à Hollywood entre aviateurs, artistes et musiciens, racontée autour d’un Thé de Bruxelles et d’un petit spéculoos, avec vue imprenable sur la pluie qui tombait sur les Ã?tangs d’Ixelles….

Yelyam

Le film est encore à l’affiche au Vendôme

LEAVE A REPLY