Madame Hariche et son call-center

3
1634

Ã?a chamboule, ça chahute pour s’inscrire dans les écoles ces derniers temps. Il sera bientôt plus simple de ne pas y aller et de caserner tout le petit peuple pour la gloire de la Nation. Depuis des mois, par dessus la dalle de ma tombe, j’entends le petit pas pressé des krollekoppen qui se hâtent et les murmures des parents qui s’inquiètent.

Las de ce vacarme, je pensais pouvoir goûter au repos une fois le cas des loteries de l’athénée plié. Que nenni ! Foutre pitre voilà que l’administration communale va jouer à faire la centrale téléphonique pour les maternelles et les primaires !

Pour inscrire ses enfants en première maternelle ou en première primaire dans les établissements de la Ville il faudra à partir de cette année téléphoner au 02 279 38 60.

Si vous avez raté cette nouveauté jetez un oeil au reportage que la station Télé Bruxelles lui consacre, interview de l’échevine compris.

On pourrait applaudir, féliciter aussi la démarche pédagogique de Madame Hariche qui explique ces mesures en faisant le tour des écoles concernées; si ce n’est ce doute naturel qui m’étreint chaque fois que l’on envisage de mettre en place des procédures sans assurer leur traçabilité. La logistique ça me connait.

Selon l’échevine vous appelez la centrale, celle-ci prend note de vos souhaits et transmet votre demande d’inscription à l’établissement, qui vous recontacte pour finaliser l’inscription. Si tout va bien ça semble limpide. Pourtant certains chagrins diront que ça déresponsabilise les directions, que c’est centralisateur et qu’au final ça rajoute des étapes et de la lourdeur administrative dans un processus. On les comprend, mais ils semblent avoir oublié une chose, c’est que si ça ne va pas il n’est pas possible de s’en rendre compte.

La centrale ne ne vous donne en effet aucun élément probant de votre démarche, pas de numéro de dossier selon Madame Hariche, il est donc impossible de se référer à un dossier, un ticket prouvant qu’un contact a été pris à heure et à temps si la suite du processus devient problématique.

Si la centrale ne transmet pas à l’école votre dossier qu’elle ne vous rappelle pas dans un délais qui n’est pas connu, que faire et comment le savoir ? Pas de réponse claire dans le cas où ça ne va pas. L’échevine conseille toutefois au bout de quatre jours de contacter le secrétariat de l’établissement. Qui a dit que les secrétariats auraient moins de travail…

Gérer c’est prévoir. Et gérer un call-center c’est aussi envisager les problèmes que celui-ci pourrait rencontrer voir générer. Se retrancher derrière une supposée infaillibilité du fonctionnaire bruxellois reste une option très hypothétique.< >

3 COMMENTS

  1. Un 0900 ? Pourquoi faire les choses moiti ? Une synergie avec les missions de call-tv de AB3 et AB4, voil une ide efficace !

  2. cette idiote qui cautionne le dcrt Dupont doit dmissionner au plus vite au mme titre que cet imbcile de ministre d’oprette (pas meilleur qu’Arena)

    je suis socialiste depuis toujours mais suis scandalis par ce dni de toute dmocratie des tirages au sort pour l’entre dans le secondaire

    il est inacceptable de prendre de telles mesures; j’espre de tout coeur que les recours en justice vont condamner ces procdures totalitaires propres aux rgimes d’extrme droite … et s’il le faut via l’europe

    je possde des centaines de contacts mails qui je vais envoyer ds maintenant (en requrant une effet boule de neige jusqu’au prochaines lections) des recommandations rgulires pour saboter la carrire politique de ces deux zozos

LEAVE A REPLY