Tom Lanoye dans Het Belang Van Limburgâ?¦

9
1523

C'était une remarquable citation de la part de Tom Lanoye <>

Op een of andere manier hebben we Brussel mentaal al gelost. Wanneer gaan we het laatste taboe opheffen? Wanneer gaan we ook de omgekeerde transfers eens durven opsommen? Wat als we eens belastingen zouden heffen op waar mensen hun werk uitoefenen? Vlamingen rijden massaal naar Brussel, vervuilen er de lucht, eisen meer en meer snelwegen, verdienen in Brussel goed hun geld, maar trekken 's avonds terug naar Vlaanderen: weer die vervuiling. En dan nog gaan kankeren op Brussel, 'een stad vol vreemdelingen.â? Ga er dan wonen, hé, dan zijn er al wat minder. <>

Traduit, ca devrait donner ca :

<>

D'une manière ou d'une autre, nous (NDLR: les flamands) avons mentalement déjà lâché Bruxelles. Quand allons-nous lever ce dernier tabou ? Quand allons-nous oser parler de ces transferts inverses ? Et si on taxait sur le lieu de travail ? Les flamands viennent en masse à Bruxelles, y polluent l'air, y demandent de plus en plus d'autoroutes, y gagnent leur argent, mais retournent en Flandre en soirée, en polluant. Et puis, que des mauvais mots sur Bruxelles, « c'est une ville plein d'étrangers ». Allez y habiter, alors, il y en aura déjà moins.

C'est un point de vue que je défends depuis plusieurs années et je suis loin d’être le seul. Voir ces mots sortir de la bouche de Tom Lanoye me donne l'espoir qu'il existe encore des flamands avec un sens de la réalité pour Bruxelles.

Merci au librarian <> d’avoir trouvé ceci.

<> <> <>

9 COMMENTS

  1. Bien vu. Ce serait tellement gai aussi d’avoir plus d’habitants flamands Bruxelles, que la ville soit rellement billingue sur tout son territoire et incarne l’union de la Belgique.

    Mais ca me parait tellement utopique que je commence avoir du mal continuer croire la conception fdrale du pays…

  2. S’il y a plus ou moins de flamands/nerlandophones Bxl n’est pas si intressant. Le fait que celui qui ncessite les travaux, les infrastructures… c’est lui qui paie pour. Maintenant, Bxl doit chaque fois argumenter vis--vis le fdral pourquoi on a besoin d’argent, et il y a toujours des individus comme Tobback qui trouvent que Bxl reoit dj trop d’argent.

  3. « qu?il existe encore des flamands avec un sens de la ralit pour Bruxelles »

    Bien sr. Les images cres par les medias ne correspondent pas la realit.

    Laat u toch niet opjagen door een paar kranten en opiniemakers die vooral aandacht willen.

  4. @Mike: J’en ai surtout sur le sous-financement, qui reste un tabou chez nos amis flamands ;-)

    @Gerrit: media of niet, het is een algemeen gevoel die ook bij mijn collega’s leeft…

  5. Haha … Ik ben zelf serieus verwonderd ..
    Eigenlijk stel ik vast dat er toch ook andersdenkende mensen zijn dan wat de media ons eigenlijk voorschoteld ..

    All, vive la Belgique .. et l’union qui fait sa force !!!

  6. Juste une petite suggestion:
    Ca aurait chouette de cross-poster cet article sur brusselblogt. Histoire d’avoir les avis de nos voisins nerlandophones de Bruxelles.

  7. « Allez y habiter, alors, il y en aura dj moins »

    Il a raison, moi je suis flamand (habitant Courtrai) 22 ans, je vais finir mes tudes Louvain cette semaine et j’ai dcid de dmnager Bruxelles en Septembre. Je l’ai toujours trouv une ville fascinant, et je ne comprend pas pourquoi beaucoup de Flamands dtestent la ville.
    Wish me luck ;-)

  8. @pixel qui dit:

    « Bien vu. Ce serait tellement gai aussi d?avoir plus d?habitants flamands Bruxelles, que la ville soit rellement billingue sur tout son territoire et incarne l?union de la Belgique. »

    Je suis flamand, j’habite depuis 2003 Bruxelles et je sais bien que la ville n’est rellement pas plus bilingue avec plus de flamands. Non, au contraire, comme il n’y pas beaucoup de francophones Bruxelles qui matrisent le nerlandais, la ville ne sera jamais plus vraiment belge. Je fais de grands efforts tous les jours; je dois parler le franais partout, au moins pour viter qu’on me reproche « sale flamand » quand je entre un magasin et je dis « goeiedag » ou « dank u ».

    Une ville plus belge serait au moins une ville ou les francophones respectent les flamands et font un pareil effort de parler en nerlandais aussi.

LEAVE A REPLY