STIB : Y en a marre (de tout)

17
4633

Mardi matin, vacances scolaires, pluie contre les vitres. Déprime. Un jour où l’on n’a pas envie de sortir de chez soi.

Mais rester chez soi, par ce temps, c’est encore plus déprimant. Alors il faut sortir, affronter les éléments et se rendre là où nos obligations plus qu’obligatoires nous attendent. Et un peu de chaleur humaine, peut-être…

Sauf qu’en ce petit mardi d’avril, où l’on se couvre d’écharpes, bonnets et imperméables et où l’on réfléchit à l’idée de ressortir les gants, c’est l’enfer.

On nous avait promis un enfer brûlant, aux flammes de Lucifer, on nous a menti : l’enfer, c’est un petit matin de pluie où l’on attend son bus en vain…

Les nouvelles, nous les connaissons. La violence, nous la condamnons. Des solutions, nous n’en avons pas forcément.

Il était important, et j’ai soutenu ce discours ce week-end, de marquer le coup. Qu’un employeur décide d’arrêter ses activités commerciales parce qu’un de ses employés est mort dans l’exercice de ses fonctions est un geste humain et, en faisant cela, la STIB en tant qu’entreprise a eu toute ma sympathie.

Trois jours. Trois jours à se débrouiller (ou ne pas trouver de solution) pour se déplacer.

Beaucoup ont pris leur mal en patience : ratant un dîner de famille, les courses au marché du dimanche ou une visite au musée.

Mais certains, même le week-end, travaillent : personnel soignant des hôpitaux et maisons de repos, agents de sécurité, personnel dans l’horeca…

Je n’ai pas choisi ces exemples par hasard : il y a une vie qui grouille, une ville qui vibre, qui bûche, qui bosse.

Des personnes qui soignent, qui protègent, qui nourrissent…

Et ces travailleurs sont souvent les plus mal payés de notre société. Ils n’ont pas forcément un véhicule, ils viennent parfois de loin, ils ont un boulot éreintant physiquement, ils se font parfois également insulter, agresser.

Ces travailleurs ont du se débrouiller durant tout le week-end pour se rendre à leur poste de travail. Certains ont râlé, pas toujours gentiment, je l’accorde. Mais ils ont compris (à des degrés divers) que le personnel de la STIB ne voulait pas reprendre le travail « avant d’avoir rencontré la Ministre« .

Nous avons tous attendu l’issue de cette réunion. Nous avons lu, rapidement le document, certains ont peut-être déjà analysé les termes de celui-ci : la lecture rapide laisse suggérer que Bruxelles ressemblera un peu à un état policier. Ce n’est pas forcément rassurant…

Photo asbl Longchamps-Messidor

Ce matin pourtant, la colère gronde au sein des nombreux navetteurs qui ne peuvent se rendre sur leur lieu de travail normalement.

A titre personnel et individuel, je peux comprendre que tel ou tel employé de la STIB n’a pas le coeur, le courage, l’envie de retourner au travail.

Je ne sais pas quelle serait ma réaction < > : peut-être que si j’étais une employée de la STIB, mes émotions prendraient le relais sur ma raison. La peur serait trop forte. Si j’avais des enfants en âge scolaire, je ne pourrais sans doute pas leur infliger mon départ au travail. Il y a peu de chance que je soutienne leur regard plein d’angoisse.

A moins que je ne sois de ceux qui ont besoin, pour s’en sortir, d’être dans l’action : de reprendre le travail, de refaire les gestes du quotidien, tellement rassurants.

Si ça se trouve, chauffeur de bus, j’aurais la surprise, ce matin, de recevoir des regards de sympathie de la part des usagers, des mots gentils, des sourires.

Les discussions seraient allées « bon train »,

< >

le voyage se passerait dans le calme, avec des conversations, qui ne changent rien au drame, mais qui font chaud au coeur.

Si j’étais retourné au travail ce matin, en douceur, je n’aurais pas, en plus du choc et de la tristesse, la colère des Bruxellois qui gronde, qui gronde, qui ne comprennent pas… qui en ont marre…

J’aurais créé un pont entre moi, employé de la STIB, et eux, usagers du quotidien qui se font agresser également. Et même plus souvent… Eux non plus ne s’attendent pas à se faire tabasser sur le chemin du travail.

Nous aurions pu discuter ensemble de ces problèmes de sécurité qui nous concernent tous, nous serions solidaires, le combat aurait été celui de tous les Bruxellois, même s’ils ne sont en ville « que »
< >

pour travailler.

Nous mettrions tout sur la table : les automobilistes qui grillent les priorités, les usagers qui insultent les agents de la STIB, les chauffeurs qui roulent brutalement en ville, manquant de faire tomber cette dame qui n’a pas eu le temps de s’asseoir. Nous aurions pu aussi parler des autres morts, dans nos rangs également : ces hommes et femmes, morts sur la route tués par un tram

Nous aurions créé des liens. Un peu d’humanité dans ce monde de brutes. Une solidarité qu’aucune mesure politique, forcément trop radicale ou trop laxiste, ne peut créer, cette chose qui plus sûrement que quelques policiers supplémentaires dans nos bus nous assureraient une plus grande sécurité….

Dommage, employé de la STIB et autre syndicaliste, de ne pas avoir saisi cette opportunité…

Yelyam

17 COMMENTS

  1. Je comprends ce mcontentement des usagers mais c’est le seul moyen de faire pression sur les politiques. Le problme est sur la table depuis des mois et on craignait d’en arriver un drame. Voil qui est fait. Alors quoi maintenant ? tout le monde reprend son petit boulot et on continue comme avant ? C’est triste dire mais plus les navetteurs seront en colre, plus les politiques bougeront leur cul. Si vous avez d’autres moyens de faire pression, c’est l’occasion.

  2. Ce 4eme jour de crachin , de tristesse et de choc n’est que le premier jour de grve des personnels de la STIB. Evidemment le plus difficile puisque c’est la reprise du boulot.Comme vous Yelyam, je ressens profondment qu’une grande partie de notre qualit de vie dans la rgion-capitale passe par la qualit de nos sjours dans les transports en commun. Que ce qui sy’ passe, d’agrable et de dsagrable fait partie de notre vie et de notre culture bruxelloises. Que les funrailles d’Iliaz Tahiraj ne se sont pas encore droules, et que la famille du dfunt et les syndicats seraient bien aviss d’y inviter les usagers que nous sommes. Qu’une action avec pin’s pourrait aussi tre lance, sur les thmes suivants : « SOS STIB, I -petit coeur-(love) my chauffeur » ou  » La civilit c’est le dbut de la scurit ». Et des dbats dans les coles perturbes par les arrives en retard.
    Combien de fois, nous , usagers, assistons muets des impolitesses, des grossirets adresses qui que ce soit sans moufter?
    Il n’est pas trop tard, et mme si ces 4 jours sans trasnports en commun sont pnibles, je pense qu’on peut comprendre la raction des agents de la STIB , leur dire notre solidarit et leur demander le dialogue. exprimer notre respect pur la triple et lourde tche des conducteurs : conduite, billets et maintien de la scurit bord des vhicules.
    Dans un autre service public, l’hpital, j’ai t tmoin d’un moment de stress provoqu par l’irruption dans le service d’un individu suspect qui n’avait rien y faire. Toutes les portes des chambres ont t fermes un petit temps. Faon de dire que le risque peut tre partout, et que la premire chose faire est aussi d’exprimer notre soutien ceux qui nous transportent, nous soignent, ,nous nourrissent. Patience et comprehension, l’enjeu est commun, vivre et bouger en bonne intelligence, en citoyens.

  3. Je compatis la douleur de la famille ainsi qu’ tous ses collgues et je leur prsente mes condolances les plus sincres. Si on ne peut nier la violence qui rgne dans certains quartiers de la Rgion bruxelloise , on doit constater que d’autres catgories de travailleurs subissent cette agressivit dans le cadre de leurs missions. Les travailleurs des soins de sant, des inspecteurs sociaux, les enseignants. ….. Il ne faut pas que ce mouvement soit rcupr par une organisation syndicale pour faire de la surenchre, faire grve plus longtemps dessert les travailleurs de la STIB et leur cause qui est commune , d’ailleurs, beaucoup d’autres travailleurs ! Le problme se pose au niveau de la Justice qui subit, actuellement, les rigueurs budgtaires alors que nos politique n’avaient pas t suffisamment attentifs pour y investir antrieurement. La Justice comme l’enseignement sont des piliers de notre dmocratie nos responsables politiques de ne pas l’oublier !

  4. On parle beaucoup moins par contre de la jeune fille tue par un bus dont le chauffeur conduisait en tlphonant sur son GSM, galement la STIB, il y a un jour ou deux …

  5. Selon certaines sources et d’aprs l’enregistrement vido, le conducteur n’tait pas au tlphone. Enfin bon, pour moi a ne change pas grand chose. On peut tlphoner tout en tant attentif. Ca se saurait si l’un n’tait pas compatible avec l’autre. Tout a, sans savoir s’il utilisait une oreillette ou pas. Avant, on interdisait la radio dans les bus pour ne pas distraire le chauffeur puis on ne pouvait pas lui faire la causette. Il devenait un vritable automate sans se demander si cela posait vritablement un problme de conduite. Bref, il s’agit l d’un accident malheureux. Dans le cas qui nous occupe, les employs de la STIB (et d’autres) dnoncent une monte de la violence, des conditions de travail et des demandes qui n’aboutissent pas depuis des lunes. Il ne faut pas tout mlanger.

  6. Merci , je ne l’aurais pas mieux crit !
    Et si nous parlions aussi de ces chauffeurs qui nous agresse « verbalement » ou pas! Qui ne respecte pas leurs horaires ! Qui ont une conduite dangereuse ! Du prix exorbitant des « titres de transport » ! Et des correspondances entre les « lignes » qui ne fonctionne pas !( parfois jusqu’a 10min d’attente entre deux vhicule de ligne diffrente!!! si pas plus) UN exemple trs prcis , chaque matin le tram 94 arrive a « winner » ( correspondance ,17 ou 95). Le tram 94 n’as pas encore ouverts ses portes que le 95 dmarre !!!! Et voil nous somme bon pour attendre le suivent ( prvu 5 min plus tard et mais JAMAIS a l’heur!!) 25 ans que prend les transport public et franchement y a souvent de quoi tre enrag ! :-(

  7. Il ne faut pas tout mlanger… Eh bien peut tre que c’est le moment de faire galement le point sur les comportements des travailleurs de la Stib et plus particulirement des conducteurs de tram qui n’ont aucun respect pour les pitons et les vlos. Les accidents avec les trams ca n’arrte pas et personne ne fait rien la Stib . Pourtant toute les personnes autour de moi ont dja eu des problmes avec des trams. On devrait tout simplement suprimer les quelques droits que les trams possdent en plus par rapport aux autres usagers. Pour le reste c’est juste un service public qui ne cesse d’augmenter avec des chauffeurs de bus malpolis (sans faire de gnralit non plus) ,l’impossibilit d’acheter des tickets quand on a pas la monaie juste dans un bus ou tram, l’impossibilit d’acheter des tickets dans des stations de metro comme porte de hall si on a pas sa carte de banque avec soi. Mme chose pour le prix qui ne cessent d’augmenter et pourtant aucun progrs au niveau des horaires. Le dernier bus qui passe prs de chez moi finit son service 23 heures.

    « Enfin bon, pour moi a ne change pas grand chose. On peut tlphoner tout en tant attentif. Ca se saurait si l?un n?tait pas compatible avec l?autre. » toute les tudes prouvent le contraire. Heureusement que tout le monde ne reflechit pas comme a. c’est tellement vident que l’attention la route est diminue lorque que l’on mange ou que l’on tlphone au volant.

  8. Faut arrter de voir la vie en noir. Je crois qu’on a dj beaucoup de chance d’avoir un service comme celui-l. Je sais que tout n’est pas toujours rose, qu’il y a (beaucoup) de choses amliorer, mais quand je lis des gens qui attende 10 minutes pour un bus… Ohh mon dieux 10 minutes pour une correspondance! Srieux? Sommes-nous si presss? Ne peut’-on pas mettre ce temps profit?

    Quand je pense que certains peuples mettent plusieurs heures chercher de l’eau. Oui, oui de l’eau! Nous, nous nous plaignons pour 10 minutes d’attente de bus. Toujours plus vite, toujours plus loin, toujours plus stress!

    La grve est regrettable et a cause beaucoup de souci, mais comme le disait plus haut Soky, c’est actuellement le seul moyen de faire pression sur les politiques. Comme le dit Yelyam, un dialogue, des liens auraient du/pu tre cr et ce ne fut pas le cas, malheureusement.

    Arrtons de toujours broyer du noir, voyons un peu la vie du bon ct. Mme quelques minutes par jour.

    Non mais! :)

  9. « toute les tudes prouvent le contraire » et quelles sont-elles ?

    « c?est tellement vident » ah bon ? et en voiture vous n’allumez jamais la radio au risque d’tre trop attentif au dbat, mme chose avec vos htes.

    « lorque que l?on mange » nul part j’ai parl de cette attitude. Manger ncessite la coordination des mouvements alors qu’ils peuvent tre tout moment sollicits. Je dsapprouve totalement ce comportement.

  10. Tout ce que je pense vient d’tre numr dans votre article. Et tout en finesse !

    Soky, je n’ai pas fait de recherche concernant les tudes qui prouvent que le gsm aux volant diminue l’attention, mais a semble logique que c’est vrai, et si c’est puni d’une amende, je ne pense pas que ce soit juste pour renflouer les caisses de l’Etat.

    Et personnellement, le cas de cette jeune fille tue (parmi tant d’autres) par le tram m’intresse tout autant que le superviseur assassin. Ca aurait pu tre ma fille ! Et le superviseur, mon mari, mon pre ! C’est tout aussi grave, et cela aussi doit voluer dans le bon sens ! Plus de scurit (routire) et moins d’inscurit, d’agressivit (autant des usagers que des chauffeurs !) …

  11. Et voila l’tude:

    Tlphoner au volant dtourne votre attention et comporte par consquent des risques pour la scurit routire. Les utilisateurs d?un kit mains libres courent, eux aussi, un risque important d’accident. C’est pourquoi, l’IBSR lance une campagne de sensibilisation sur les dangers du GSM au volant.

    Une tude montre que le risque d’accident augmente de 75 % avec un GSM en main et de 24 % avec un systme mains libres. L’attention consacre l?interlocuteur l’emporte sur la conduite. Pendant un appel, les conducteurs ralentissent, adoptent un comportement hsitant, oublient de regarder les signaux routiers, refusent des priorits et ragissent plus lentement.

    De toutes les sources de distraction au volant, le tlphone portable est de loin la plus dangereuse. Selon une enqute mene par l’IBSR, 81 % des conducteurs reconnaissent que cette pratique augmente le risque d’accident. Toutefois, une personne sur deux tlphone en conduisant.

    La nouvelle campagne se droule du 27 juillet au 23 aot. Le slogan  » Tlphoner au volant dtourne votre attention » sensibilise aux dangers du GSM en conduisant, mme avec un kit mains libres. La campagne se dcline sous forme d’un spot TV et d’affiches le long des principales routes, dans les services publics ainsi que dans les transports publics bruxellois.
    La police intensifiera les contrles en la matire durant la campagne. Toute infraction est passible d’une perception immdiate de 100 ?.

    Plus d’information sur http://www.jesuispour.be

  12. Vous savez, nous en France, on a mieux : les grves de 15 jours pour pouvoir partir la retraite 50 ans. Cette rflexion pour vous donner un peu de baume au coeur…

  13. Je me demande s’il y eut des reprsentants de la STIB l’enterrement de cette jeune fille…. ?

  14. Je travaille aussi dans le secteur des transports en commun, dans une socit aussi touche par la violence que la STIB. Quand j’entendais du drame du samedi, j’tais aussi mu que les STIBiens, et la dcision de la direction me semblais tout fait correcte. On ne peut pas exiger que les gens puissent fonctionner normalement, comme rien ne s’est pass.
    Malheureusement, les problmes ne peuvent tre rgl dans le coup, il faut du temps pour le changement socital, dont on en a besoin. Les STIBiens qui pensent rgler les choses avec une blocade, se trompent. Une grve n’a presque jamais eu le rsultat espr. Une grve contre les aggressions non plus. Au contraire.

  15. J’ai du mal comprendre comment, aprs autant d’annes de grve, les transports en commun attendent encore de voir le changement qu’ils esprent en agissant de la sorte.
    A combien s’lvent au juste le nombre de grves par an, en Belgique? Et qui espre encore tre crdible? En tout cas, la STIB, la TEC et la SNCB, mes yeux vous avez perdu toute crdibilit depuis longtemps…
    Les grves ne sont utiles que parce qu’elles sont exceptionnelles et touchent les personnes vises par la protestation.
    Vous croyez vraiment qu’en visant les navetteurs 15x par an, vous allez changer quelque chose l’inscurit qui vous proccupe…?

    Je me dis souvent que si moi et mes collgues faisions grve aussi souvent que vous pour toutes les choses qui fonctionnent mal l’hpital, et pour la violence (effectivement, il y en a), des vies seraient rgulirement mises en danger. Alors la grve, aussi justifie soit-elle et mme lorsqu’elle concerne tout le pays, on ne la fait pas; question de conscience professionnelle. Si on s’tait octroys le droit de s’arrter aussi souvent que vous ces dernires annes, ce seraient vos familles, vos amis, vos collgues, qui en auraient t les premires victimes.

    A l’heure o les transports en commun sont valoriss un peu partout, o les titres de transports cotent par ailleurs toujours plus cher, ce comportement est rvoltant. Bon nombre de gens qui circulent dans vos bus, trams, mtros, en semaine ET le week-end le font parce qu’ils TRAVAILLENT. Comme vous. Avec des inconvnients, des mauvais jours, des horaires inconfortables, des injustices et des limites, comme vous.

    En esprant (si possible?) que ce commentaire en fasse rflchir certains…

LEAVE A REPLY