Cadets saison 1, une réussite

0
1174

Fin mai 2007, le ministre Benoît Cerexhe (CDH) assistait, fier comme un paon, à la première journée de démonstration de l'école des jeunes sapeurs-pompiers de Bruxelles créée moins d'un an plus tôt.

Depuis octobre 2006 '­ et ce durant 21 mercredis et 16 samedis ', 26 garçons et 5 filles d'une quinzaine d'années se sont rendus à la caserne de l'Héliport dans le but d'apprendre les rudiments du métier de pompier.
Ils doivent, au terme d'un cursus de trois ans, être capable de réussir l'examen d'entrée pour devenir pompier. « Et même s'ils ne deviennent pas pompiers, j'espère qu'ils auront au moins retenu le sens de l'effort et du dévouement propre à ce métier », ajoutera le ministre.

14_54_55_789125000_08bas$251

Ã? l'époque, Benoît Cerexhe désirait que l'automne 2007 voit l'ouverture d'une deuxième classe. Il a dû déchanter. Rien n'était prévu du côté des pompiers. Pour 2008, un budget de 50000 euros est prévu pour le lancement d'une deuxième classe. C'est que tous les instructeurs sont bénévoles. Eux aussi, ils doivent venir tous ces mercredis et ces samedis. « Il ne reste quasi plus que ceux qui ont un enfant qui suit les cours », nous souffle un pompier. Difficile donc de créer une nouvelle classe dans ces conditions. D'aucuns attendent un quelconque intéressement pour s'investir plus avant.
80 % de Bruxellois

Pour rappel, c'est à la suite d'une proposition du député socialiste Rachid Madrane, en 2005, que le ministre Cerexhe s'était rendu en France pour voir comment fonctionnait ce genre d'école. Il avait été séduit par sa visite et avait voulu au plus vite implémenter cette initiative à Bruxelles.
Le pari semble, après la première année, avoir payé. Il était, en effet, question de mixité sociale et de féminisation dans l'argumentation pour la création de cette école. Et bien mixité sociale il y a et des jeunes filles aussi. Sur les 31 élèves, 29 de ces futurs (?) pompiers sont francophones, deux sont néerlandophones. Enfin, 80 % des 31 élèves sont des Bruxellois.

Un succès donc mais il va maintenant falloir pérenniser l'initiative.

Première parution : TBX n° 251, Page 7, paru le 2008-01-10.< >

LEAVE A REPLY