Les mystery shoppers, ces contrôleurs anonymes

2
1116

Des campagnes ont été lancées, dans un premier temps, auprès des taximen pour leur expliquer quels étaient leurs droits afin de lutter contre une certaine forme d'exploitation encore présente dans le secteur. Pascal Smet (sp.a) attend maintenant que tous respectent la réglementation.

« Lorsque vous entrez dans un taxi, le chauffeur doit alors obligatoirement allumer son taximètre, prendre le chemin le plus court. Et lorsque vous êtes arrivé, il doit vous remettre un ticket qu'il imprime. S'il ne vous remet pas de ticket, cela peut être considéré comme du noirâ?¦ »

Ã? l'heure actuelle, celles et ceux qui prennent régulièrement le taxi peuvent se rendre compte que les choses sont rarement faites dans les règles de l'art. On tombe même parfois sur des chauffeurs qui n'en sont pas et qui ne connaissent rien à Bruxelles. « Cela doit évidemment cesser < > , déclare le ministre. Ã? l'heure actuelle, une dizaine de contrôleurs sont quotidiennement sur le terrain pour vérifier si la législation est bien appliquée : ils contrôlent permis, assurance, conformité des véhiculesâ?¦ mais ce n'est pas encore suffisant. Un marché va donc bientôt être attribué à une société qui effectuera des enquêtes de qualité mais celles-ci seront effectuées par des mystery shoppers, personnes qui se présenteront comme de simples clients. »

En pratique, ces mystery shoppers monteront dans un taxi et vérifieront que le taximètre est enclenché au bon moment, que le ticket est bien imprimé, que le chauffeur ne fume pas, que son taxi est propre, qu'il parle français ou néerlandaisâ?¦ Il fera ensuite rapport et des sanctions pourraient suivre tant pour le chauffeur que pour le propriétaire du véhicule.

La mesure est évidemment différemment appréciée par les chauffeurs. Pour certains, cela relève de la chasse aux sorcières. « Pour Monsieur Smet, les taximen sont tous des voleurs, dira Tarik, un brin énervé. Cela fait dix ans que je roule à Bruxelles. Je n'ai pas besoin de lui pour savoir comment faire mon travail. Et quel contrôle on aura sur ces mystery shoppers ? Ils peuvent raconter n'importe quoi. »

Pour d'autres, c'est une bonne nouvelle. « Peut-être que grâce à cela, s'en sera fini du temps des cow-boys, espère Mohammed, dans le milieu depuis 32 ans. Il y a des chauffeurs ' surtout les jeunes ' qui se croient tout permis. Il y en a même qui fument du haschich dans leur voiture en présence de clients, c'est incroyable. »

    Tous les articles de ce dossier réalisé par Mateusz Kukulka :

Chauffeur de taxi, pas toujours le même métier
Le Plan Taxi est en route
Le taxi bruxellois en brèves

Première parution : TBX n° 255, Page 8-9, paru le 2008-02-07.

2 COMMENTS

  1. « Ils peuvent raconter n’importe quoi. » En effet, le mme est vrai pour la police… et une monde o le police n’est pas ncessaire serait dsirable, hlas loin d’ici!

  2. Haha, les contrles. « De mon temps », Taxi-Verts envoyait des messages via la radio pour prvenir de contrles. Et les voitures utilises par « l’agglo » taient toutes connues, on savait tout.

LEAVE A REPLY