Bruxelles va-t-elle perdre son premier bourgmestre ?

0
1305

Au sortir des dernières élections communales, suite à une plainte de deux socialites sanpétrusiens, le collège juridictionnel de la région de Bruxelles-Capitale a déchu Jacques Vandenhaute de son mandat de conseiller communal et ipso facto de celui de bourgmestre… Une première à Bruxelles ! La Cour constitutionnelle vient de rendre un arrêt qui appuye la décision du collège juridictionnel.

Au soir, du 8 octobre 2006, le libéral Jacques Vandenhaute a tout pour être heureux. Le bourgmestre de Woluwe-Saint-Pierre a obtenu un score personnel de 4.600 voix ' son meilleur ! ' et sa liste a remporté 22 sièges sur 33. 'Des élections fabuleuses, le quatrième taux de pénétration à Bruxellesâ?, dira-t-il. Il rempile donc pour la cinquième fois, à 75 ans.

Quatre mois plus tard – le 19 février -, c'est la douche froide. Le collège juridictionnel de l'arrondissement de Bruxelles-Capitale a décidé de le priver de son mandat de conseiller communal, ce qui le prive ipso facto de celui de bourgmestre. Une première à Bruxelles !

Les socialistes Emmanuel Degrez, élu à l'issue du dernier scrutin, et Agnès De Gouy, présidente de la section locale, avaient porté plainte car, d'après eux, certaines dépenses électorales avaient été trop élevées. Le contenu du magazine communal, le Wolu-News, était aussi pointé du doigt : la photo du bourgmestre y serait beaucoup trop omniprésente (sa refonte a été décidée en mai par le conseil communal). Leur plainte concernait aussi Willem Draps, qui dépasse aussi le plafond mais ne reçoit pas de sanctions, Caroline Persoons et Jean-Claude Laes, tous deux innocentés.

Le maïeur empêché a évidemment fait appel de cette décision devant le Conseil d’Etat. Ce dernier a ensuite décidé de poser deux questions préjudicielles à la Cour constitutionnelle (ex-Cour d’arbitrage), avant que l’Auditeur ne remette un avis définitif. L’une concernant la discrimination entre un élu fédéral et un élu régional, l’autre une hypothétique erreur de procédure. La Cour y a apporté hier deux réponses négatives.

Le voilà donc dans une bien fâcheuse posture. Lui qui disait, il y a encore peu de temps que la justice ne pouvait que lui donner raison. Mais Jacques Vandenhaute ne serait pas en reste. Il y a peu il faisait savoir qu’il aurait encore des atouts dans sa manche. Il espère peut-être se faire élire hors conseil communal. C’est légal mais peu plausible… Ou il a la possibilité de ne pas couler seul. « Nous étions plusieurs a être poursuivis dans cette stupide affaire de dépassement, expliquait Jacques Vandenhaute. Au final, je suis le seul qui va être condamné et regardez à qui profite cette tentative d’assassinat politique ? A mon co-accusé Willem Draps. Depuis que cette sombre affaire a commencé, j’en ai appris de belles sur lui. Il ne l’emportera pas au paradis… » On verra bientôt si ce n’étaient que des menaces.

Il est clair que l’éviction potentielle du bourgmestre le plus âgé de la Région bruxelloise ouvre les portes grandes à son challenger qui n’espérait pas une telle aubaine. Mais voilà si les compétences de l’homme ne sont nullement remises en cause, Willem Draps est loin d’être assuré de rester bourgmestre en 2012. Parce que l’enjeu est déjà là. En plus de l’actuel bourgmestre faisant fonction, on trouve sur les tablettes le fils spirituel de Jacques Vandenhaute, celui qui lui voue un soutien indéfectible, l’actuel président du CPAS et ancien ministre bruxellois Dominique Harmel (MR ex-PSC tendance CDF ;-). Au dernier conseil communal, il s’est d’ailleurs fendu d’une tirade plus affective qu’objective pour défendre son mentor.

Reste en retrait un troisième larron, qui doit bien rire sous cape. Je veux parler du très médiatique ministre de l’Emploi et de l’Economie Benoît Cerexhe. Le chef de file CDH n’entend pas rester à la Région jusqu’à la pension et se verrait bien enfiler l’écharpe maïorale lors des prochaines élections communales. Intelligemment, ils laissent les libéraux s’écharper entre-eux. Lui n’aura pas de problème pour obtenir la première place d’une liste qui sera derrière lui à 100 %.

Le MR, avec ses différents clans, devra d’abord se défaire de ses luttes intestines. To be continued.

LEAVE A REPLY