Souvenir d’une journée parfaite.

3
2000

Hier soir, nous nous sommes installés, moi, mon thé, le chat, le nouveau récit de Dominique Goblet et la douceur du jardin. Dominique Goblet est une artiste un peu à part. Je me souvenais de son livre précédent « Souvenir d’une journée parfaite« , publiée chez Frémok. Une tranche de vie illustrée. Ca commençait par « Chaque matin, je traîne au vieux marché, Place du Jeu de Balle, au coeur de Bruxellesâ?¦ ».

Faire semblant, c'est mentir.

Je prends son dernier livre en main, le tâte. La couverture est rigide et pourtant douce. Une jeune femme pensive y boit un verre de vin. Le titre: « faire semblant, c’est mentir« . Editeur: L’Association.

Quelques émerveillements plus tard, je replie doucement mes pensées sur cette histoire.
Je suis bouleversée.
Touchée.
Domique Goblet parle de sa vie, de son père, de son rapport à l’absence, de la colère et des ces mots prononcés que l’on aurait préféré avaler. Elle peint avec ses mots, dessine de silence, écrit de visages.
C’est fort. C’est doux. C’est fort. Encore.

Il commence à faire un peu frais. Je rentre. La télévision me jette le résultat des élections au visage. Je tremble. Qui suis-je moi? Mes racines wallonnes, mes passions bruxelloises, mon amour flamand. Qu’allez vous faire de ma Belgique? Un ami m’appelle. Il est survolté. Il vient d’apprendre que ses parents ont voté pour un parti extrêmiste. Il ne comprend pas pourquoi, je le laisse parler. ll semble en avoir besoin. Il me dit « je sais pas quoi faire, j’ai essayé d’en parler avec eux mais ils veulent rien savoir, tu crois que je dois laisser glisser, faire comme si? ».

Je ne sais pas quoi lui répondre.
Mon regard tombe sur la couverture du livre de Dominique Goblet: « faire semblant c’est mentir »…

AnneH

Petite info utile: Dominique Goblet dédicace son livre à la librairie Brüsel, ce vendredi 15 juin, de 16h00 à 19h00. Boulevard Anspach 100 – 1000 Bruxelles.

3 COMMENTS

LEAVE A REPLY