Bruxelles, si c’était Woookash

0
3172
Woookash

WoookashAlors, moi je suis né mi-1983 dans un hôpital dont je ne connais pas le nom, mais qui se trouve dans la ville de Gdynia, située le long de la mer Baltique. Alors que j’étais âgé de 4 ans, ma maman à décidé qu’il valait mieux pour son/mon avenir, et sa/ma santé, s’expatrier. Bruxelles fut choisi à ce moment là.

Après un court passage du côté de la place Flagey, c’est sur les boulevards du centre que j’ai passé quelques années de mon enfance; inconsciemment, mon adoration du centre ville vient peut-être de là; s’en suivit un bail sur le Parvis Saint-Gilles, pour finalement atterrir dans un petit immeuble de l’Avenue Brugmann. C’est à partir de là que j’ai pris la fuite seul, tout d’abord quelques mois en face du Westland Shopping center, en collocation, ensuite quelques nuits à gauche et à droite, pour finalement finir avec mon meilleur ami, depuis un peu plus d’un an, à 10 minutes à pied de chez mes parents. J’envisage par passes de déménager, vers un des deux Woluwé, soit Etterbeek, soit Auderghem, mais rien de concret so far.

Une odeur? Un paquet de frites, ou une mitrailette poulycroc, à voir selon les envies du moment, mais toujours sauce andalouse. Peut-être l’odeur des pots d’échapement sur la petite ceinture en été, coincé dans les bouchons aussi, à voir..

Une couleur? Certainement le vert, notre capitale en est remplie.

Un son? clairement le bruit de nos bons vieux trams, comme pour beaucoup d’entre nous.

Si c’était un goût, un mélange entre celui des frites, d’une Kriek en terrasse le soir, ou à la main, grand place, toujours en été (car Bruxelles est quand même plus agréable dehors en été, décidément).

LEAVE A REPLY