L’antiquaire des Marolles : l’inverse du dépaysement

0
3122

Les polars ils se passent où d?habitude ? Les Raymond Chandler se passent à Los Angeles. Les Agatha Christie se passent en Angleterre (ou à bord de l?Orient-Express). Mais des polars qui se passent à Bruxelles, vous en connaissez beaucoup ?

L'antiquaire des Marolles

L?antiquaire des Marolles se passe à Bruxelles (avec ce titre ça aurait été dommage de le situer à Montpellier par exemple). Ca fait tout bizarre de lire une intrigue qui se passe dans des endroits où on est passé. Il n?y a pas que les Marolles : il y a un appartement dans les Galeries Saint-Hubert. En dire plus sur les lieux serait trop révéler de l’intrigue.

En lisant sans déplaisir ce polar on éprouve un sentiment étrange pour lequel je ne connais pas de mot : l’inverse du dépaysement. S’il n’existe pas de mot pour le décrire je propose bravement « repaysement ».

L’auteur, Muriel Monton, est née à Bruxelles. Au fil des pages, on découvre la vie de la victime (un antiquaire dans les Marolles, donc) etde son entourage. De temps en temps cet antiquaire prend la parole même mort. Un tandem de policier (un vieux, une jeune) mènent une enquête dont, c?est un peu dommage, la clé n?est pas à Bruxelles.

Ce que je n?ai pas fait mais qui doit être encore plus troublant : se procurer se livre et eller le lire à une terrasse de la Place du Jeu de balle.

L?antiquaire des Marolles

Muriel Monton

Editions Ravet- Anceau

ISBN 978-2-35973-471-3

Prix de vente (en France, en général un peu plus cher en Belgique à cause de la tabelle) : 10,50 euros

LEAVE A REPLY