Rate pas l'A.R.T #7

1
1478

Chaque début de semaine, un Agenda Raboteux et Tarabiscoté (A.R.T) pour se 'culturerâ? entre amis ou en famille

Marcher dans la ville est un plaisir sans cesse renouvelé. Malgré les poubelles qui débordent, les pavés qui dépassent, les flaques d'eau que l'on tente d'éviter, celle qui nous trempe de la tête aux pieds, grâce au concours d'une automobile qui ne faisait que passer discrètement – donc un peu vite.

Le théâtre des rues quels que soient le jour, l'heure, la saison, la météo est surprenant.

J'aime tellement la ville que j'y vis et que j'y pars en vacances.

Certains croient, à tord, que j'aime Bruxelles. Si Bruxelles était un village de campagne, je ne l'aimerais pas. J'aime Bruxelles parce que c'est une ville. J'aime les villes du monde que j'ai eu la chance de visiter. J'aime découvrir les failles de chacune. Ce qui fait sa singularité. Ce qui fait qu'un de ses habitants va l'adorer ou l'abhorrer.

L'été dernier j'ai séjourné quelques semaines à Berlin. Je ne partage pas l'enthousiasme de beaucoup pour sa vie nocturne et artistique. Non que les initiatives découvertes sur place ne m'aient pas plu, loin de là, mais rien de ce qu'il se passe à Berlin ne trouve pas un pendant à peu près similaire à Bruxelles. Même si Bruxelles se fait plus discrète, voire trop modeste, presque secrète…

Par contre Berlin ma littéralement bluffée par ces espaces publics. Et l'usage qu'en font les habitants.

Là, les Berlinois nous dépassent, nous battent à plates coutures. Ces gens savent user de ce qui leur est du et en faire un droit…

Alors que je découvrais cet aspect agréable, éclatait chez nous l'affaire du Harcèlement de rue (phénomène bien connu de toutes les femmes, mais enfin révélé dans la presse au regard des hommes de nos entourages). Le harcèlement tel que nous le connaissons ici n'existe pas à Berlin. Ou alors de manière très anecdotique.

J'ai essayé de comprendre. J'ai lu quelque part que les rues étaient occupées par les hommes et que les femmes ne faisaient qu'y passer.

Je pense que c'est là une piste pour mettre fin au phénomène d'harcèlement : amies, inconnues, femmes de Bruxelles : occupons l'espace ensemble, avec nos amis, maris, fils, cousins et pères.

Et rendons-le plus joli, même avec peu de moyens.

Mardi 23 octobre 2012

Cette semaine, le Théâtre 140 accueille le spectacle de danse Radical Wrong. Quand je regarde les images du clip de présentation, c'est le mot 'puissanceâ? qui me vient à l'esprit….

Mercredi 24 octobre 2012

Pour ceux qui veulent découvrir un Bruxelles insolite, il y a une conférence sur le Bruxelles Maçonnique donnée par Jean Win et Jean De Decker (et Bourgemestre), salle de la Milice de l'Hôtel de Ville

Au BeauHaus un peu plus tard, c'est la musique de Lauroshilau que je définirais d'insolite, à découvrir lors du Concert de Salon.

Jeudi 25 octobre

De nombreuses associations ont pour objectif une meilleure politique urbaine. ARAU fait partie des plus actives et nous invite à un débat concernant un futur projet de centre commercial à une époque où ce type de lieux sont d'une part 'vendusâ? comme étant nos nouveaux espaces publics, mais d'autre part délaissés par le citoyen, qui ne veut décidément pas être considéré uniquement comme un consommateur, au profit de commerces de proximité.

Centres commerciaux : 2 + 1 gratuit ?, ARAU

Toujours dans cette idée de préoccupations urbanistiques, je propose de se rendre au ciné-Club de l'IEB pour la thématique sur Le droit à la ville – film : 'Le jour se lève et sur moi la nuit tombeâ?, à La Fonderie.

Enfin, l'A.R.C (Action Rercherche Culturelles) attire notre attention sur Notre patrimoine : pense-bête citoyen ? avec deux films documentaires sur le patrimoine du Borinage… ! Si les documents proposés sont spécifiques à une région, les questions posées sont elles généralistes.

Vendredi 26 octobre 2012

Le collectif de curateurs Komplot, installé pour l'instant dans un bâtiment proche du Wiels, expose des oeuvres de l'artiste Israélien Bat Sheva Ross 'Telling A Mind Stop Being A Mindâ?, dont le vernissage a lieu ce vendredi.

Je parlais de Berlin en introduction de l'article. On me dit souvent que la fête à Berlin est super, entre autre parce que les fêtes peuvent y durer 24 heures. Ca c'est de l'argument, je veux bien. Mais celui qui doit tenir autant de temps, c'est le public… Alors je te mets au défi. Oui, là maintenant tout de suite.

Tu pourrais aller au Placard Festival au Phare. Ca dure 24 heures. Des concerts, des concerts et encore des concerts.

Amène ton casque… on ne voudrait pas rater le pari au moindre flic qui aurait l'idée de sonner à la porte….

Dimanche 28 octobre 2012 au 4 novembre 2012

J'avais presque oublié que la semaine prochaine c'est les vacances pour les petits, écoliers et autres ados…

Au programme avec eux, pour sûr : Le Festival international de films pour enfants de Bruxelles : des films, des ateliers, des animations….

Commence également ce dimanche dans quelques villes belges et aussi à Bruxelles : le World Music Days Festival (jusqu'au 4 novembre) : des concerts auront lieu au Flagey.

Cela fait déjà quelques semaines que se tient cette exposition – gratuite – aux Halles Saint Géry, qui répond à la question Comment ça tient ? J'ai bien aimé les maquettes et les vidéos qui font que même moi, je suis parvenue à comprendre des notions d'ingénieurie civile permettant la prouesse technique de faire tenir un pont !

Moi qui était incollable sur la façon < > de faire le pont… mais c’est pour la semaine prochaine !

Yelyam

1 COMMENT

LEAVE A REPLY