I'm not on the Guest List #5 – In Nostalgia We Trust

4
5702
   Le sentiment passera comme la craie dès la première pluie

Chaque jeudi, des idées de sorties du week-end pour les Oiseaux de nuitâ?¦

J'ai déjà parlé de la soirée à ne pas rater ce jeudi soir, pour le final des soirées Woodstrasse.

Mais cette disparition me pose un vrai problème… La suite du programme n'est pas réjouissant et tout ça c'est leur faute. Vraiment, je les tiens pour personnellement responsables de la mouize dans laquelle ils nous mettent ce week-end, et ce pour plusieurs raisons :

D'abord, ils vont nous crever tous les clubbers et autres Oiseaux de nuit Bruxellois dès ce jeudi. La soirée commence tôt (dès 18 heures) et se terminera le lendemain aux aurores, minimum.

Après ça, peu auront encore la force de sortir les autres soirs (et cela quel que soit l'âge), et il semble que les organisateurs d'autres bonnes soirées l'ont bien compris, car aucun ne prévoit un truc qui claque ce week-end. Bon, sans doute seront-ils sur place également…

Ensuite, après une énorme soirée, tout te semble toujours fade. Tu passes le week-end en descente d'adrénaline avec le sentiment que plus jamais tu ne vivras une soirée pareille.

A noter au passage qu'ils nous passeront un film bien nostalgique des nuits berlinoises, qui ne sont plus ce qu'elles étaient depuis la disparition du Bar25….

Enfin, les au revoir, les adieux en bonne et due forme, ça te fout un relent de nostalgie que tu ne soupçonnais pas avoir. Voilà que tu te la joues Bridget Jones, dans son canapé à écouter des standards de la pop en avalant goulûment de la crème glacée. Et ça, certains organisateurs de soirées l'ont bien compris.

J'ai un dossier à charge contre Cue V, Laurenzhino et même un certain Thomas, sans oublier Damien, le quatuor de la Woodstrasse.

Voici mes pièces à conviction :

Vendredi 28 septembre 2012

 Ã?a commence donc vendredi, avec les Nocturnes de l'ULB au Solbosch, un festival avec quelques concerts sympas, je te l'accorde. J'ai d'ailleurs repéré dans les groupes, les noms de quelques uns de mes potes. Le plus important :  il y a pour clôturer une soirée spéciale nostalgie, et je les cite 'Soirée 70″s, 80″s & 90″s et des surprises… Jusqu »à 02h30, avec Dj JC et Dj Juniorâ?. (phrase à prononcer sur le mode 'Jingleâ? de Radio Contact).

 

Ca continue chez Sazz'n'Jazz avec la Istanbul Underground DJ Beyza .

Tu pourras te replonger dans cette atmosphère particulière de l'été, quand t'es au Club Med d'Ankara, que tu ne connais personne et que tu tentes les yeux de velours à une cible de ton choix. Il y a toujours la musique de film qui va avec. Et tu en gardes, honteusement, un souvenir ému pendant longtemps…

 J'ai envie de te dire que je comprends et que j'ai déjà vécu ça, mais, histoire de noyer le poisson, je rétorquerai que je n'ai jamais passé des vacances dans un Club Med, ni en Turquie. Je passerai  judicieusement sous silence mes vacances sur une île grecque et ses boîtes de nuit à la rénommée régionale évidente, me basant sur l'antagonisme historique entre ces deux pays.

Tu crois que j'exagère ? Que j'interprète mal l'événément qui comporte quand même le mot  'undergroundâ? dans son titre, dans le seul but de voir condamner la Woddstrasse à revenir avec un nouveau projet ?

Et bien, je place mes pions plus explicitement alors : je cite l'organisateur 'Turkish pop rock nostalgiaâ? et je te mets une petite vidéo de l'artiste de ce soir.

Si tu n'as jamais été en vacances en Turquie (ou assimilé), tu ne peux pas comprendre. Heureusement pour toi, il y a la soirée à la T.A.G Gallery

Ce sera le royaume du R'n'B le plus commercial (oui, je sais, c'est un pléonasme).

'Dans une ambiance à l »image de certains bars New-Yorkais, le temps d'une soirée, on rend hommage à des genres musicaux et/ou des artistes en particuliers. Des titres connus de tous sont revisitésâ?

Le bon point de la soirée sera que tu pourras sans doute y entendre des chanteurs à la voix magnifique. C'est souvent le cas, la musique R'n'B se prête particulièrement à certains styles de chant qui mettent en avant les prouesses gutturales de celui qui chante.

Samedi 29 septembre 2012

L'Atelier 210 a bien compris le problème et le thème du week-end. Ils ont décidé de prendre cela avec humour et un côté décalé que j'aime assez bien avec la Jukebox 80s 90s Request Party, qui se veut être dans la plus pure tradition de certaines 'boumsâ? de l'époque.

Pour preuve :

'On te traite de ringard(e) mais en réalité tu es un(e) esthèteâ? (tu remarqueras que le mot ringard a été lâché, mais pas par moi)

 ou encore 'réveille la Kim Wilde qui sommeille en toi, et sois notre Partenaire Particulier pour une soirée d »anthologieâ? et enfin

 '2 DJs à votre service pour recevoir vos requests et soigner un mix à la hauteur des vos tubes préférésâ?.

 J'avoue que cela me tente… Il y a vraiment moyen de bien se marrer dans une ambiance bon enfant sans se prendre au sérieux !

 Alors au milieu de cette déferlante de nostalgie, qui semble vouloir nous faire oublier jusqu'aux plus belles années du clubbing électro, nous avons des Parisiens qui débarquent. Et ces gens-là ne savent pas faire les choses à moitié, alors ils les font en double ! Ce n'est pas une soirée, mais deux qu'ils nous offrent.

J'en entends déjà crier (dans des relents dignes du racisme ordinaire), qu'on ne veut pas de Français chez nous. Si, si, si, c'est écrit à longueur de journaux ces dernières semaines…. Bon, je ne vais pas m'étaler sur ce sujet, souvenons-nous que l'accusé d'aujourd'hui, c'est la Woodstrasse, je ne vais donc pas m'égarer – même si c'est bien tentant…

D'autres, pas racistes, mais plutôt réalistes, rétorqueront qu'il ne se passe plus rien à Paris depuis belle lurette. C'est vrai. A Paris, la 'nuit meurt en silenceâ?. Ils soupçonneront dès lors une soirée 'nostalgieâ? du temps bien lointain où Paris était un 'Place to beâ? de la nuit…

Mais, j'ai envie de dire : ne nous excitons pas, l'organisateur est Belge, hein.. (et c'est là que je t'entends crier 'et c'est maintenant que tu le dis ?â? sur un ton mi-accusateur mi-honteux).

En gros, ce sont les belges 'Actionnairesâ? qui fêtent les 10 ans du label indépendant parisien Ekler'o'Shok. Donc tu as droit à Actionnaires #6 (vendredi au Café de la Maison du Peuple) et Actionnaires #6 bis (samedi chez Mr Wong).

Bien sûr, je passe sous silence, la soirée au Fuse qui présente Steve Bug – Theo Parrish.  Non seulement pour assurer mon accusation, mais aussi parce qu »une soirée avec le mot « bug » dedans cela doit sûrement être une blague, non ?

 Et si tu es de ceux qui te demandent où sont passées les belles années du Mirano, tu devrais commencer par leur dire qu'inviter tous les tatoués ne garantit pas que la soirée sera hype. Puis tu pourrais aller saluer Mervin Jay, ancien résident durant la belle époque d'un club qui fut mythique, et qui aujourd'hui tâte les platines au Wax Club : Sound of Wax presents Lorenzo Ottati.

C'est aussi un plan « nostalgie », au fond…  et c'est là que je remarque que mon pot de glace est vide… je file au supermarché !

Yelyam

4 COMMENTS

  1. Hey

    Tout fait d’accord, difficle de faire mieux qu’un BAR25 et une fermeture d’un top concept.

    Mais samedi, le Wood remet a avec l’excellent Shlomi Aber et les jeunes belges qui cartonnent ULTRASONE.

    Mme si moins ferique, musicalement a claque

    Bien toi

  2. Ha ha !!

    J’ai pas de doute qu’il y a bien d’autre choses et tu fais bien d’ajouter cela en commentaire… Mme si tu ruines prsent tout mon argumentaire ! ;-)

LEAVE A REPLY