Il se passe quelque chose

7
1838
Quand j’étais adolescente, je rêvais d’être tellement populaire et de connaître tellement de monde que le programme de mon samedi soir serait une évidence…

Je me voyais avoir un super plan en tête, sympa et tout, dans le genre « concert de Selva au Zebra« , puis, au milieu du concert, alors que l’ambiance chaufferait de plus en plus et que tout le café serait en train de danser, taper des mains et chanter,  je serais comme ces héros urbains des films américains : je recevrais, dans le creux de l’oreille, une information de dernière minute sur une soirée organisée par un groupe de loufoques dans un squat qui viendrait juste d’ouvrir.

Je prendrais note de l’information, mais très vite, d’autres de mes informateurs me rapporteraient la même. Là, je me déciderais à y aller, mais pas trop vite, parce quil faudrait quand même que j’aille saluer un patron d’un endroit branché de la ville qui fête son anniversaire….

Ensuite, j’arriverais dans un endroit oublié de tous, sauf des plus de trois cents personnes aussi bien informées que moi. Ce serait un vieux hangar ou d’anciens studios de cinéma voire de télé…

Là, à mon arrivée avec ma clique, je découvrirais une foule lookée dans un style underground, qui danserait un pogo pendant qu’un groupe punk beuglerait dans un micro (faut préciser que quand j’étais adolescente les punks étaient encore très présents sur la scène alternative, il y avait par exemple René Binamé et les Roues de secours, …).

Evidemment, j’aurais mes connections dans le squat, je serais pote avec un mec hyper motivé et indigné par le monde autour de lui, et qui me ferait faire le tour des lieux en m’expliquant le projet parallèle : on découvrirait ensemble les recoins de l’immeuble, et au détour des pièces on croiserait des Afghans sans papiers, ou des activistes de gauche, parfois venus de loin, en discussion au fond du jardin.

Bien entendu, dans mes rêves d’adolescente, je ne voyais pas que, peut-être, la musique punk ne me plairait pas, mais c’est pas grave parce que l’ambiance serait bonne. Je n’y imaginais pas les longues heures à attendre un DJ, dont on m’aurait dit du bien, pour pouvoir danser.
Dans mes rêves d’ado, jamais je ne serais fatiguée.

S’agissant d’un rêve d’adolescente, le monde serait un endroit parfait, rose, sans problèmes, il n’y aurait pas de bande d’Afghans qui auraient reçu des autorisations temporaires de rester après une grève de la faim.

Et surtout, dans mes rêves d’adolescente, je ne me poserais pas ces questions existentielles telles que « Pour qu’une soirée soit réussie, à quelle heure le DJ doit commencer à jouer ? » Ou encore « Les groupes en live sont supportables jusqu’à quelle heure de la nuit ? ».

Parce que, bien entendu, dans mes rêves d’adolescente, un squat serait le nom donné à un endroit à la décoration un peu trash et ne cacherait en rien une certaine misère humaine et un certain état du monde….

7 COMMENTS

  1. Sponso ou pas, ou est le problme si a permet de ce retrouver dans des endroits ou on est sur de passer du bon temps?

  2. Je ne vois pas bien qui aurait sponsoris le post…. Les 80 Afghans ayant fait la grve de la faim ?

    C’est quand mme le sujet principal du texte, qui fait le tour de quelques lieux festifs bruxellois tout en tentant de mettre en perspective des choses bcp moins roses….

    Dommage que cet lment vous ait chapp….

  3. @Exuvia : le problme est qu’un message sponsoris doit tre signal comme tel.

    @Yelyam : beaucoup de choses dire. Et je sens que je vais devoir expliquer doucement histoire d’avoir une chance de faire comprendre mon propos. Parce que jusqu’ici c’est pas gagn…

    Avant tout, poser une question sur un point prcis comme je l’ai fait ne veut pas dire que le reste m’ait chapp. Au-dessus de ce cadre o j’cris je peux lire Ragissez . Pas Faites une analyse textuelle de la note de blog . Je sais, la distinction est tnue. Mais en faisant un effort vous arriverez peut-tre comprendre la nuance.

    Ensuite, qui aurait pu bien sponsoriser ce message ? Au hasard, je dirais : L’Amour Fou, Aredje, Polygone, Selva, le Zebra. Je n’ai rien contre ces gens, j’ai mme des affinits avec certains, mais vous ne leur faites ni plus ni moins que de la pub. Et je subodore que vous le faites pour ce qu’on appelle maintenant votre personal branding. Un apero gratuit l’Amour Fou c’est toujours a de pris n’est-ce pas ?

    Pour finir, non le sujet principal de ce texte n’est pas les 80 Afghans. Ceux-ci sont bien voqus, mais l’essence mme de ce post est la vision niaise que peut avoir une ado bobo attarde du monde de la nuit. Faites faire une analyse par un romaniste, il vous le confirmera. Dommage quand mme que vous ne compreniez mme pas ce que vous crivez…

  4. * L’Amour fou : (que je ne cite pas dans ce texte) « Un apero gratuit l?Amour Fou c?est toujours a de pris n?est-ce pas ? »
    … en effet, mais (et a il n’y a qu’en me lisant rgulirement que vous pouvez le deviner, donc normal que vous ne le sachiez pas) : je ne bois aucune goutte d’alcool (ni drogue, ni cigarettes, non plus d’ailleurs)… donc l’apro qu’ils m’offriraient n’a vraiment aucune valeur mes yeux…

    * Polygone, c’est le nom du squat… peut-tre aurais-je le droit d’y dormir ? :-)

    * Aredje : je ne voyais pas de quoi il s’agissait (c’est dire) puis je me suis souvenue qu’en effet c’est le site sur lequel se trouve les informations concernant le groupe de Ren Binam. Ils n’ont pas du m’offrir quelque chose que j’ai apprci, vu que j’cris que je n’ai pas aim et que j’attendais le DJ, a a vraiment dur trop longtemps mes yeux, ce concert… :(

    * Selva : c’est le nom d’un groupe qui dbute (je ne sais mme pas s’ils taient pay pour jouer au Zebra), je ne sais pas non plus s’ils ont dj sorti un album, si c’est le cas, en effet, je pourrais peut-tre en recevoir… Mais je n’ai rien reu de leur part, non.

    * Zebra : un autre bar du centre de Bruxelles. Je n’y vais pas trs souvent car un peu loin de chez moi. Leurs apros ou autre alcool ne me branchent pas, comme dit ci-dessus, non.
    Ils peuvent m’offrir du th (j’adore leur th glac aux jus de fruit) ou un verre d’eau, ceci dit, mais c’est bcp de temps pass crire pour gagner une boisson maximum 3? ! Je n’y gagne pas au change…

    « Personal Branding »: Bruxelles est ma passion, les gens, les lieux, les ftes, aussi. Aucun rapport avec ma profession : je suis juriste… Mais, ceci tant lucid, je ne vois pas en quoi cet lment-l poserait problme.

    De manire gnrale : sur le fait de citer des lieux de sortie : sortir… on sort quelque part… un caf, un cin, un parc, une place : il est difficile de parler d’une soire, d’une ambiance, sans dire o c’est !

    J’espre que cela rpond votre question concernant mon intgrit quant la rdaction de compte rendu d’une certaine vie Bruxelles. S’agissant d’un blog (collaboratif, mais « blog » quand mme), il s’agit bien sr d’une vision d’un auteur. Un Bruxelles. Parmi des milliers d’autres.

    Et en effet, comme vous le prcisez : s’il tait sponsoris, il doit tre signal comme tel.

    Je n’ai pas connaissance d’aucun article qui le soit dans ces pages. Pourtant, de nombreux textes sur ce blog parlent de lieux de commerce dans notre ville.
    (Par exemple, les catgories « Boire – Manger – Sortir », ou encore « Le caf ct de… », mais aussi d’autres textes).

    Ce serait chouette que d’autres crivent galement pour une vision du Bruxelles des enfants, d’un Bruxelles politique, d’un Bruxelles des affaires, d’un Bruxelles littraire, d’un Bruxelles « …. » Mais en cette priode de vacances, les autres rdacteurs ont un peu dsert…

    Le Bruxelles que je dcide de partager ici (j’ai beaucoup d’autres activits et passions) est celui d’une femme, universitaire, issue de l’immigration maghrbine, en fin de trentaine (et donc pas vraiment ado… ! je commence le texte en crivant « quand j’ETAIS adolescente, j’ai dcid d’crire de cette faon car la soire au Polygone m’a rappele des soires d’il y a plus de 20 ans…).

    Merci en tout cas d’avoir ragit tant sur le texte que sur le contenu, c’est toujours intressant…

    On peut videmment mettre en doute la dmarche ou la qualit de l’criture, pas de soucis, et c’est pour cela que je prends la peine de rpondre.

    Par contre, si vous me permettez : le seul bmol sont les lments quelque peu insultants contre ma personne aux premier & dernier paragraphes : a ne donne pas spcialement envie de discuter plus avant.

    J’espre de tout coeur que vos prochaines ractions (s’il y en a, mais vos questions sont intressantes, donc ce serait dommage qu’il n’y en ait plus) sortiront de l’attaque personnelle, afin de conserver un dialogue enrichissant tant pour vous, que pour moi, mais galement pour toute personne qui prendrait la peine de nous lire !

  5. Merci Yami,

    Petite prcision, le lieu dit le Polygone sont les anciens studio d’AB3, il ne s’agit pas d’un squat, mais d’une occupation, nouveau quartier gnral du mouvement des indigns bruxellois, aprs la destruction par la police des camps du carr de Moscou, de Flagey et de Stalingrad.

    Pour avoir une meilleure vue de ce qu’est le mouvement, voir ici:
    https://www.indignez-vous.be/

    Bisou, bientt

LEAVE A REPLY