Expo: "Regards croisés de la bande dessinée belge"

3
1695


< >

A moins que vous ne lisiez pas régulièrement bxlblog, impossible d »ignorer que 2009 est l »année de la BD et le point d »orgue de cette manifestation, c »est l »exposition: « Regards croisés de la bande dessinée belge » au Musées royaux des beaux-arts. Elle consiste en unerétrospective de ce qui se fait de mieux dans la BD du Plat pays. Et on rentre tout de suite dans le sujet avec un parcours historique de l »école belge replacée dans le cadre global de la BD,  semées de planches originales… Petite émotions en voyant les orignaux de BD lues maintes et maintes fois! Puis, nous passons dans la deuxième partie. 20 grands auteurs (dessinateurs et/ou scénaristes) de BD y ont chacun une « vitrine » où il y expose ce qui les inspire, ce qui les caractérise… Des disques de jazz et de blues pour Walthéry, une Ste-Thérèse détournée par Juan d »Oultremont pour Geluck, un Mac et une paire d »aile pour Yslaire… Et tout autour, une mise-en-scène leurs univers respectifs et de leurs coups de coeur. C »est sans doute la partie la plus intéressante et la plus réussie de l »exposition!  L »imagination y est plus débridée et cette petite fenêtre ouverte sur le monde ces 20 hommes (pas de femmes, du tout) devrait plaire aux amateurs et donnez une signification supplémentaire aux BD qu »ils ont écrites.

Alors, d »où venait ce goût de trop peu?

Du parcours un peu académique de la partie « historique »?

Du sentiment, au vu du choix des 20 auteurs, que le meilleur de la BD belge est derrière nous et qu »il suffit de vendre des milliers albums pour avoir sa place au milieu d »artistes de la bande dessinée?

Liste de auteurs: Raoul Cauvin, Didier Comès, Johan De Moor, Jean Dufaux, Philippe Geluck, Dominique Goblet, Hermann, Marvano, Midam, Frank Pé, Ptiluc, Herr Seele, François Schuiten, Benoît Sokal, Jean-Philippe Stassen, Philippe Tome, Jean Van Hamme, Thierry Van Hasselt, François Walthéry, Bernard Yslaire.

Regards croisés de la bande dessinée belge

Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique
Musée Art moderne
Jusqu »au 30 juin 2009


SHARE
Previous articleSacré Gérard…
Next articleOù sommes-nous ?
Mélissa est Bruxelloise d'adoption depuis de longues années. Monomaniaque de son quartier (Dansaert/Ste-Catherine), on dit d'elle qu'elle ne traverse le Boulevard Anspach que pour travailler. Calomnies! Elle se bouge les fesses quand un nouveau bar vient d'ouvrir.

3 COMMENTS

  1. Bien vu Nil! Je la connais mal et son prnom androgyne a chapp mon attention et franchement, je ne m’e,n suis pas aperue pendant l’expo!

    a reste quand-mme significatif de la masculinit crasante dans la bande dessine!

  2. Je ne suis pas un grand spcialiste en BD, mais je trouve son album « Faire semblant c’est mentir » vraiment magnifique.

LEAVE A REPLY