Saint-V.

0
1739

Je suis passée sur la place du Sablon hier: ca fourmillait de tabliers blancs. La musique à donf’, et la bière à flots. Comme j’y suis passée sur l’heure de midi, tout était encore relativement civilisé. Ca tombait bien, je ne tenais pas tellement à me faire tartiner d’oeufs ou de farine.

En contraste avec toute cette vie, les commercants du Sablon s’étaient tous retranchés. Les boutiques d’art ethnique et de gourmandises hors de prix étaient noires et silencieuses, essayant le plus possible de se fondre dans le décor.

Dans le bas de la place, les forces de l’ordre (et de la médecine) attendaient d’un air résigné.

On m’a dit que le soir venu, il y avait des étudiants qui vômissaient, urinaient, ou s’embrassaient à tous les coins de rue.

DSCN0034

DSCN0037

DSCN0036

SHARE
Previous articleBhakta Michelâ?¦
Next articleUn mercredi par mois

LEAVE A REPLY