De ma désintégration

1
4067

Il y a ce type qui m'emmerde un peu ces temps-ci, Didier. Il ne m'a jamais rencontrée, jamais discuté avec moi, mais il sait que je ne suis pas parvenue à me faire une place sous le soleil bruxellois.

Il le sait, il l'a vu, il a conclu.

Alors, cher Oiseau de mes nuits qui vient me lire pour savoir que faire cette semaine, je t'avoue que ce papier a été assez difficile à pondre. Tu peux me rétorquer qu'il vaut mieux laisser pisser ces petits cons… Je te réponds que je les ai laissés pisser un peu trop longtemps.

Et surtout j'en ai ras-le-bol d'être assimilée à un groupe de gens que je ne connais pas, avec qui je dois avoir quelques points communs, certes, mais à mes yeux beaucoup moins que ce qui me lient à de nombreux autres groupes de la population.

J'en ai plus qu'assez que ma présence sur Terre, et en particulier sur le territoire de la ville de Bruxelles pose tant de problèmes à quelques imbéciles à l'esprit étriqué.

Bien sûr je sais que si Didier discutait avec moi, il me répondrait qu'il ne me vise pas, qu'il ne parle pas de moi en particulier, que je suis un exemple d'intégration, moi l'Arabe, sortie d'une des meilleures universités du pays et qui ne porte pas le voile (concluant à ma chevelure bouclée et à mon nom que j’ai, de facto, une religion) et n'a même jamais eu à faire à la justice pénale.

C'est un argument que l'on sort souvent après avoir lancé des généraliés si bêtes qu'une baleine s'est noyée dans la canal de Willebroek (« tu vois que c’est une bonne Bruxelloise, elle connaît le nom du canal », « Normal, la racaille habite dans le coin entre Anderlecht et Molenbeek » )

Et puis, quand j'entends le terme 'intégrationâ?, je ne peux pas m’empêcher de visualiser ce que cela veut dire réellement… Prendre un corps étranger et tenter de le mélanger au reste avec l’espoir d’obtenir quelque chose de consistant et lisse, sans aspérités, bulles d’air, ni grumeaux.

Pour cela, il est nécessaire de touiller, touiller, touiller jusqu’à ce que le corps étranger se dilue complètement, perdant un peu de sa nature profonde.

Et le touilleur n'aura de cesse de continuer jusqu'à ce qu'il ait la conviction que le corps étranger s'est bien désintégré de l'intérieur â?¦.

Et pour ce qui est des activités à l’extérieur, c’est ici :

Jeudi 31 mai 2012

Comme je disais en introduction, dur de l’écrire cet article, du coup, je me suis dit que j’avais besoin d’un peu de joie et de bonheur…. Heureusement, c’est possible dès ce soir avec le vernissage de l’expo de Jeremy Deller – Joy in People au Wiels.

Ou en me rendant au concert de Alain Decroix, à la Celulle 133a, juste devant la prison de Saint-Gilles. remplie de méchants Arabes. Ca me fait penser qu’une fois de plus, on peut faire dire n’importe quoi aux chiffres : les Arabes sont la plaies de notre société, de vrais voyous ! La preuve : nos prisons en sont pleins !! Il n’y a que ça.

Ou une autre version : quand un Arabe fait une connerie, il se retrouve en taule, quand c’est un « blanc », quelle que soit la connerie, il en sort relativement facilement

En attendant, la musique adoucit les moeurs :

Pour se mettre doucement dans l’ambiance du week-end, petite soirée au Bonnefooie : My House #2. Cet endroit ne lasse de me surprendre dans les commentaires que j’en entends… Il y a quelques temps, on reprochait au lieu d’être « mal fréquent? : ouvert toute la nuit, c’est clair qu’il attirait les derniers des derniers qui ne se résolvent pas encore à rentrer cuver chez eux.

Aujourd’hui, il semble que la population change, mais celle-ci est trop « lisse », selon < > mes interlocuteurs, trop « propres sur eux ».

Comme si être original ou hype était une qualité suprême et que pour l’être original, il fallait absolument boire comme un trou et ressembler à une épave dans la nuit finissante…

Vendredi 1er juin 2012

En juin, de nombreuses soirées récurrentes de l’année lancent leur fin de saison…. pour laisser place aux événements récurrents de l’été.

Depuis plusieurs années, les Apéros Urbains rythment les vendredis des Bruxellois d’une façon ou d’une autre.

Il y a ceux qui les ont connu en 2006/2007 (les Apéros ont été créés en 2005) et qui en gardent un souvenir nostalgique…. On se réunissait pour l’apéro, tout le monde connaissait au moins une personne dans chaque groupe, et on faisait le tour : saluant les connaissances et découvrant de nouvelles têtes, avec qui discuter, refaire, le monde, aimer, puis se déchirer…

Ceux-là (dont je fais partie), n’ont pu que regretter la grande popularité les années suivantes…

2008 restait encore fun

2009 on y était allé à défaut d’autre chose et en passant 126 coups de fil en criant « t’es où? » et pour se rendre compte que le drapeau du sponsor renseigné existait en trop d’exemplaires.

2010, on y a mis les pieds une seule fois et on a eu peur de cette foule immense, peur de s’y perdre, en fait on y est allé, on n’y est pas resté, cela ressemblait à un zoo. Le pire étant peut-être la haine dans le coeur pour un truc tant adoré… Et de se détester en s’entendant dire « C’était mieux avant », comme le premier vieux con venu….

2011 : on aurait bien voulu oublier qu’ils existaient, ces apéros urbains, si ce n’est dans les bons souvenirs et les problèmes de circulation dans le quartier. On essaye les copies. Et on en sort déçu…

Et nous voilà en 2012…. Là, on se dit que les années ont passé…. On a muri, on est plus un « haters » bête et méchant, qui casse sous prétexte que c’est uber populaire donc ringard. On ne se dit pas forcément qu’on va y aller, mais on est content que cela existe. On se dit simplement que cela amuse d’autres personnes et que c’est le passé….

Tout ça jusqu’à ce qu’on découvre la nouvelle version des Apéros urbains, où l’on promet la présence de moins de sponsors et moins de promotion de l’événement un peu partout dans la ville. Et même un petit « carré vip and friends ». C’est ce mot « friends » qui attire toute mon attention : qui me fait voir ça comme un espace pour y retrouver ceux qui aimaient les apéros « d’avant », le reste étant laissé à ceux qui aiment les apéros « plein de monde »…

A (re)découvrir et tenter d’aimer à nouveau au Parc de la Woluwe, donc…. 2012, l’année du changement ? Je vote pour…

Pour ce vendredi, j’ai assez parlé je crois… Le reste de la programmation se passera de mes mots. Dis-toi simplement que si je les ai sélectionné c’est que j’en apprécie l’idée, l’organisateur, le lieu ou la nouveauté !

Pour le lieu : un collectif de designer et archi vient d’emménager dans un Studio with a view – Opening Party

Pour l’idée : la sortie d’une compilation de plusieurs groupes hard/punk/etc… afin de joindre leurs énergies au niveau de la communication We are BxlHell au DNA

Pour l’originalité : Alek et la Japonaises à l’Amour Fou

Pour la coïncidence de deux soirées « rétro » :

Follie Follies, à l’Hotel Le Berger et Electro Swing Circus au Magic Mirrors

Pour le DJ de la soirée qui suit : la Fanfare du Belgistan et Gangbee Brass band, salle RTT

Samedi 2 juin 2012

Un nobody, dans mon dictionnaire personnel, c’est une personne que tu ne peux taxer de rien et qui surtout te donne une étiquette basée sur ton lieu de résidence, ton choix vestimentaire, musical ou tes idéologies et qui, ensuite utilise la dénomination de l’étiquette comme une insulte….

En fait, il y a beaucoup de nobody, mais pas à Saint-Gilles, qui est un repère de bobos et autres artistes en tous genres, le genre variant du simple projet artistique en gestation depuis des années dans le seul esprit de l’artiste en question à des vrais beaux projets aboutis et de belle qualité. Bref, ça fait du monde… Un petit monde à apercevoir dans la très jolie rue Jean Volders en Fête.

Ce samedi il y a également une Soirée dans le cadre de la marche européenne des Sans Papiers, Salle Byrrh à Laeken

La Bulex Vintage à la Bodega nous dit qu’elle aime respirer et prévient donc qu’elle préfère, elle aussi , quand il y a moins de monde que lors de sa soirée de retour… et pour ceux qui pensent qu’en-dehors du mercredi il n’y a pas de salut dans le quartier du Chatelain, il y a la Mombo Party….

Dimanche 3 juin 2012

J’ai encore deux ou trois choses à dire en fin de semaine, là je suis à dimanche et plus énormément de temps devant moi….

Alors en matinée, un peu de JS Bach grâce à la May Matinée à l’Eglise des Minimes

Ensuite, petit tour vers la place Saint Géry, connue pour ses nombreux bars et un petit moins peut-être pour le Marché de la Bande dessinée qui s’y tient plusieurs fois par an !

Et dans la série des parcours d’artistes entamée en mai, ce week-end c’est Visit sur le territoire de la commune de Bruxelles

Lundi 4 juin 2012

Le film que je recommande en ce lundi, c’est Detachment….

Dur et poétique, profond et intelligent…. Rien de ce que je pourrais dire ne serait à la hauteur de la grande qualité de ce film qui parle de vies un peu cabossées, de solitude, du mal de notre société….

Je ne dirais pas qu’il est noir même s’il n’est pas forcément porteur d’espoir…

Et quel que soit la météo, c’est toujours le bon jour pour aller au cinéma !

Mardi 5 juin 2012

T’as cru vraiment que t’échapperais au concert de Jazz de la semaine ? J’ai vu ton oeil briller en constatant que dimanche je n’ai pas prévu cela au programme…. Tu t’es dit qu’avec un article exclusivement consacré au Jazz Marathon, la semaine dernière, cela avait du me calmer.

Désolée, tu t’es trompé : ce soir, il y a un concert de Igor Gehenot Trio au Sounds Jazz Club.

Dis-toi qu’à côté de cela je t’épargne en général en danse et en théâtre…. Ah, justement, toi c’est ça que tu adores ? …. Ben, alors n’hésite pas à en parler dans les commentaires (voire à rejoindre l’équipe de Bxlblog pour une rubrique à ce sujet!)…

Mercredi 6 juin 2012

Aujourd’hui c’est le premier jour du très attendu Out Loud! Festival au Beursschouwburg (du 6 au 30 juin)!! Sur la terrasse de celui-ci : présentation d’un film, tous sur le thème de la musique, en plein air, un concert, un apéro. Bref, un petit moment cosy et de très haute qualité à découvrir…. J’en reparlerai d’ici la fin du mois !

D’ici là, intègre bien toutes les informations que je te donne et n’oublie pas de m’intégrer à ta sms ou mailing list si tu organises un pique-nique ou une soirée privée !

Ce sont là les seules intégrations que je tolère, voire que j’exige !

Yelyam

1 COMMENT

  1. Il me semble que les vrais beaux projets aboutis et de belle qualit ont souvent t en gestation, depuis des annes, dans le seul esprit de l’artiste.

    Mais merci pour vos articles. I do like them.

LEAVE A REPLY