Prolonger le métro, une alternative au tunnel Léopold II ?

0
3979
« Leopold2tunnel » par Kvdh — Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons - http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Leopold2tunnel.jpg#mediaviewer/File:Leopold2tunnel.jpg

Carte blanche de Vincent Carton, Ingénieur-Urbaniste.

C?est cette idée qui a été évoquée le Ministre Pascal Smet en Commission de l?Infrastructure du Parlement bruxellois le 5 janvier dernier où il était question de la rénovation ou de la fermeture du tunnel Léopold II. Cet ouvrage présente en effet de gros risques pour la sécurité : il faudrait y créer 17 nouvelles issues de secours, 18 nouveaux points d?extraction des fumées, rénover la vidéosurveillance, protéger contre le feu les câblages, toitures, etc. Et voilà, quelques 100 millions ? investis il y a moins de 30 ans et il faudrait déjà y réinjecter plus de 140 millions. Financés par un partenariat public-privé PPP, ces travaux et la maintenance de l?ouvrage pendant 25 reviendraient à 17,4 millions ? HTVA par an durant 25 ans. La Région en a-t-elle les moyens ? Et cela correspond-il au projet de ville que nous souhaitons pour demain ? Investir dans les infrastructures souterraines, n?est-ce pas revenir au temps des De Saeger et consorts. Durant cette séance, Hervé Doyen a posé la question de la possibilité de fermeture de cette pompe à voitures au Ministre qui a estimé que la seule alternative possible au tunnel était de prolonger le métro jusqu?à Berchem et d?y construire un grand parking de transit.

Réponse étonnante ! Si cette formule était finançable, le Plan régional de développement durable indique que cela est à étudier après 2020; il ne pourrait donc être en service avant 2030 ou 2035. Le manque criant de sécurité du tunnel Léopold II ne permet pas d?attendre 15 ans pour s?en préoccuper.

Par contre, l?alternative à la fermeture du tunnel consistant à revenir à un bon aménagement de boulevard haussmannien mérite une étude approfondie de faisabilité et d?incidence. La capacité d?un boulevard ne serait pas très différente de celle d?un tunnel où en tout état de cause, on roule au pas à l?heure de pointe, ce qui signifie un débit faible; cela permettrait aussi d?avancer dans le sens des -20% de trafic que les Gouvernements successifs se sont fixés pour tendre vers une ville plus agréable, moins polluée, plus fluide car elle miserait davantage sur les modes actifs. Il faudrait également renforcer les lignes 82/83 et 19 qui offrent déjà une desserte intéressante de cette partie de Bruxelles. Et plus largement, cela implique la mise en service sans plus attendre du RER, en particulier au moyen des lignes 50 et 60 vers Alost et Dendermonde. Le développement de lignes de tram transrégionales et du RER-vélos seraient des compléments intéressants à la mobilité alternative à l?automobile. Avant toute décision, il faudrait analyser si, mis ensemble, tous ces éléments d?offre ne constituent pas une alternative crédible et porteuse.

Rêvons la ville de demain !

Disclaimer : Vincent Carton, professeur d’Urbanisme reconnu, a travaillé comme directeur de cabinet adjoint au cabinet Mobilité Transports pour Isabelle Durant (Ecolo) entre 1999 et 2003.

Photo (choix de la rédaction) : «?Leopold2tunnel?» par Kvdh ? Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons –

LEAVE A REPLY