Vu à Bruxelles

3
1335

Il y a quelques jours, alors que je me rendais à un rendez-vous (toujours le même d’ailleurs), j’ai vu une situation assez cocasse dans le métro, entre les stations Arts-Loi et Porte de Namur.

J’étais resté debout. Accoudé à un siège avec la double porte dans le dos. Mon regard a vite été attiré par deux dames, genre petites vieilles bien pensantes, tirées à quatre épinles (mais que faisaient-elles dans le métro ?). Durant ce court voyage, elles n’ont pipé mot mais n’en n’ont pas pensé moins. On aurait dit les deux petits vieux du Muppet Show mais en femmes.

En fait, elles se jetaient des regards des plus noirs. L’air de dire : « Regarde ! » « Quoi donc ? Oh, non ! Comment est-ce possible ? » « Je n’en sais rien. C’est une honte ! » Le tout, bien évidemment, accompagné de petits soufflements à peine audibles. Les regards devenaient de plus en plus noirs au-dessus de leurs petites lunettes. Quelles portaient toutes les deux sur le bout de leur nez.

Comme moi, vous vous demandez quelle était la cible de ces regards et de ces soupirs désapprobatifs. Je ne l’ai pas compris tout de suite. Devant elles, ne se trouvait que jeune femme d’une vingtaine d’années, le teint hallé, cheveux châtains mi-longs et un top blanc… seuls détails que j’ai constaté vu que j’étais au dessus d’elle. Un détail : la demoiselle ne s’était pas rendue compte du manège des mégères ;-)

La réponse à toute cette fugace aventure m’a été donnée juste au moment de descendre du métro : la jeune fille a croisé le regard d’une des deux dames, regard qui s’était arrêté dans un décoletté quelque peu entrouvert… (Je vous raconte pas le regard, il n’était plus noir mais il provenait du fin-fond de l’enfer. Nos deux bigottes auraient bien fait brûler cette distraite païenne).

La demoiselle a simplement caché son sein, le sourire aux lèvres… ses deux voisines, elles, se sont levées.

3 COMMENTS

  1. rcemment, je me suis rendue au Caf d’Egmont, la brasserie au rez de l’hotel Hilton. A ct de moi, un couple et une amie, tous grisonnants. (d’ailleurs, il faut le voir de temps en temps, la majorit du public doit bnficier de la rduction senior…)
    J’avais un bouquin avec, mais je n’ai pas russi lire une seule ligne, je n’arrivais pas ne pas les couter.
    Je passe les dtails, mais le summum n’a pas tard ; il y a une norme verrire qui donne sur le parc d’Egmont. L’homme est rest bouche be… Deux gays promenaient leur chien, main dans la main en faisant de temps en temps des pauses pour s’embrasser goulument …
    – mais regardez, ce sont deux hommes, et ils s’embrassent. Ce n’est pas interdit ? (sic)
    – roooo, ce n’est vraiment pas beau. Vous avez vu Suzanne ?
    – oui, oui, j’ai vu Louise, mais arrtez de les regarder, ils se donnent en spectacle.
    – mais ce n’est pas interdit ? (il n’y croyait pas !)

    et ce n’est qu’un extrait …

LEAVE A REPLY