Fêtes de la Musique – chronique 2

4
1544

Sharko

par Mélissa

Sharko17 heures, essoufflée, j’arrive au kiosque du Parc Royal où attendent Mich et Vinch, deux autres rédacteurs de bxl.blog. Sharko vient à peine de commencer son set et nous nous dirigeons vers l’espace VIP afin de chercher nos passes. Première surprise, les toilettes de luxe (simplement des vraies toilettes mais impressionnantes quand on pense aux « portables » à quelques mètres de là). Le temps de s’abreuver et nous quittons l’endroit pour rejoindre les premiers rangs de la scène.
Tels des despérados du bouton déclencheur, appareils-photos en bandoulière, nous fendons la foule. Les dieux de la musique ont décidé d’accorder un répis à la Place des Palais car nous découvrons un Sharko inondé de soleil. Cette année encore, la drache ne passera pas par ici! Pendant ce temps-là, « Motel », « Spotlite » s’enchainent. Entre « Sweet Protection » et « I Went Down », Olivier finit par nous retrouver.

Peut-être était-ce le choc de voir l’astre apparaitre entre deux nuages (ou bien n’était-il pas encore remis d’avoir gagné deux Octaves de la Musique, on le comprend) mais on a connu David Bartholomé, le chanteur et guitariste du groupe, plus agité. Pas facile de démarrer les hostilités surtout pour un groupe ayant une musique aussi dense. Je continue de croire que c’était une erreur de programmation. Ils auraient du passer avant ou après Miossec. Sur « Trip », le gaillard et le public se réveillent enfin et voilà David qui quitte la scène pour danser sur un des « pots de fleurs » de pierre qui bordent les jardins du Palais. Ca sera une des images fortes de la journée.

Nouvelle Vague

par Mich

fête de la musique (28 of 52)Je dois vous avouer que dès le début j'étais sous le charme de Nouvelle Vague, ce groupe qui reprends en version bossa nova les grands classiques de la new wave. Reprises que je trouve très réussies mais que d'autres trouvent massacrés, sans y voir de second degré. Les 2 chanteuses ont réussis à m'envouter des leur apparition sur scène. L'une à voix fort sexy, ressemblant à Marion Cotillard, l'autre ressemblant à une vraie garce. Tout ce qu'il me faut, en 2 femmes. On aura eu droit à 'Come Dance with Me', 'Blue Monday' mais aussi à 'Too Drunk To Fuck'. Nouvelle Vague a également lancé un petit concours, étant qu'on devait 'fucker' le plus fort possible afin de tenter de battre Manchester qui actuellement détient le numéro 1 dans le classement.

Saule et les pleureurs

fête de la musique (49 of 52)

Voir le billet d’Exibit.

Miossec

par Mélissa

Miossec à la Fête de la Musique de Bruxelles 2007Le soleil se couche au moment où Christophe Miossec et son groupe montent sur scène. C’est à présent la grande foule et le public est chaud pour les recevoir. Visiblement de bonne humeur, le brestxellois entame son concert par « La Facture d’électricit?. Bien entendu, l’univers de Miossec n’est pas particulièrement festif mais il sait insuffler ce petit supplément d’âme qui fait tout la différence. Suffit de jeter un regard sur le public captivé pendant « Je m’en vais » et de sentir les poils des bras qui se dressent sur le piano de « La mélancolie », soutenu par une brise qui a déjà un gout de nocturne.

TTC

par Mélissa

Voici ce que je retiens de TTC: Vingt minutes à tourner pour trouver des amis venus tardivement, un public qui avait envie de remuer du popotin, une invitation lancée « à toutes les filles » d’envahir la scène et une grosse bousculade pour rejoindre le Parc. « Chaud » fut euphémisme!

Shameboy

par personne

Rentrés chez eux (QUOI?!) ou ayant trop bien entamé la fête pour vraiment s’en soucier, les rédacteurs de ce blog n’ont rien entendu de ce DJ electro.

A charge de revanche!

4 COMMENTS

  1. Et en plus, tu as du te tromper de concert… vu que le lien mis sur TTC n’a absolument rien voir avec le groupe de Hip-Hop Parisien….

LEAVE A REPLY