Fêtes de la Musique – chronique 1

1
1301

place des palais
Bruxelles a donc résonné tout le week-end au son de la Fête de la Musique à l’instar de ses villes-consoeurs wallonnes. Petit tour à la place des Palais samedi et au Parvis Saint Gilles dimanche. Chronique des concerts auxquels j’ai assisté, en toute subjectivité…

Nouvelle Vague

Nouvelle VagueLe groupe français à géométrie variable à livrer un show propre qui convenait parfaitement à l’ambiance « samedi après-midi un verre de bière à la main, les Ray-ban sur le nez ». Les reprises de grands classiques dans des versions légères entonnées tantôt par un duo de filles espiègles et rock ‘n roll (Too drunk to fuck), tantôt par un chanteur-guitariste au timbre de voix métissé et vibrant ont conquis la place qui n’avait pas encore fait complètement le plein de monde.

Saule & les Pleurers

Saule Devenu un grand classique des scènes belges après notamment quelques dates sous l’emblème « Dragone« , le groupe a prouvé qu’il n’était pas encore complètement fatigué de son public venu en masse le soutenir. Personnellement, j’ai trouvé que le concert manquait un peu d’originalité et de relief, enchainant parfois les morceaux machinalement. Saule reste cependant un personnage attachant créant un univers musical dans lequel beaucoup se retrouve…

The Tellers

The Tellers Changement de décors et donc d’ambiance avec les concerts du dimanche sur le parvis de Saint Gilles. Faune plus « typée » bobo et jeunes pour qui Fête de la Musique rime avec fin d’examens. J’ai été assez impressionné par les nombreux fans qui s’étaient déplacés (fallait voir les filles demander des autographes en backstage!). Les Tellers ont proposé un concert tout en douceur, une pop-folkeuse qui fait taper du pieds. Le chanteur, seule figure charismatique du groupe (les autres sont plutôt du genre « effacés »), véhicule une image assez sympathique sur scène. En fermant les yeux, cela sonnait parfois un peu Jean-Louis Aubert en anglais, les yeux ouverts plutôt Richard Ashcroft.

Montevideo

Nouvelle Vague Enfin, last but not least, les Bruxellois de Montevideo ont tout simplement enflammé la place au coucher du soleil. Le style rock bien trempé a fait mouche auprès d’un public visiblement impatient de pouvoir se défouler (attention, pogos!). Le groupe a pris une énorme maturité scénique en multipliant les concerts depuis la sortie de leur 1er album et le résultat est très impressionnant de professionnalisme. Gros son, lumières impeccables, les 4 gars savent s’entourer et assure un spectacle laissant place à l’improvisation et aux délires scéniques. On peut parler de « bêtes de scène », cocorico!

Et vous vous avez vu quoi à la Fête de la Musique ? More photos sur le pool FlickR

1 COMMENT

  1. Donc la meute de filles qui suit les Tellers n’est pas une lgende *lol*

    Je regrette d’avoir manqu le Carr de Moscou que je prfre la grande scne du Palais en fait! Mais bon, cas de force majeure.

    Ce qui est drle, c’est que l’anne dernire, un Saule dbutant y jouait. Une ascension fulgurante quand mme!

LEAVE A REPLY